La culture du chanvre renaît en Occitanie portée par la demande…

Il fait froid en ce moment. Nous chauffons évidemment plus nos maisons et nos appartements. Mais la solution pour plus de confort passe aussi par l’isolation. Et dans la construction, le chanvre prend de l’ampleur.

Tarn-et-Garonne, Tarn, Aveyron et Lot

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Alors qu’au début du 20e siècle, les agriculteurs avaient complètement abandonné sa culture, le chanvre fait son grand retour. En Occitanie il y en avait quelques hectares, une dizaine, en 2020, puis une centaine en 2022 et probablement autour de 250 hectares cette année. Une centaine d’agriculteurs plantent du chanvre principalement dans le Tarn-et-Garonne, dans le Tarn, l’Aveyron et dans le Lot.

Ces agriculteurs ont décidé de diversifier leur production. Il ajoute de la rotation et est bon pour les sols. Et parfois ce chanvre remplace des cultures, comme le tabac, qui sont en déclin.

Coopérative Virgocoop

Textile et bâtiment

Conseil sur le renouveau de la filière chanvre. Il aide les agriculteurs à planter les cultures mais surtout, il travaille sur les débouchés. Ainsi, dans quelques mois, la coopérative ouvrira une usine de défibrage du chanvre dans le Tarn-et-Garonne, à Caylus, près de Caussade.

Virgocoop travaille sur deux secteurs principaux : le textile d’abord. Elle existe, mais elle n’en est qu’à ses balbutiements… et tous les procédés de fabrication de tissus en chanvre en grande quantité ne sont pas au point. Pour faire simple, pour le moment nous sommes capables de faire des couvertures en chanvre, mais nous ne sommes pas tout à fait prêts à faire une robe légère.

À Lire  10 boissons sans alcool pour fêter January Dry

Demande des collectivités locales

La construction est le deuxième secteur le plus prospère. Le chanvre lié à la chaux permet de construire des briques à grand pouvoir isolant. Le chanvre a un double avantage. Il remplace le sable dans le mortier mais a également une fonction isolante. Dominique Burg est maçon dans le Tarn-et-Garonne et adepte du chanvre depuis 15 ans : « Il convient très bien à la construction en pierre et nous nous sommes tournés vers le chanvre pour que notre construction soit la plus saine possible. Et puis il est bio-sourcé : le chanvre se renouvelle chaque année, contrairement au sable qui va bientôt périmer. Et on ajoute du confort à la maison grâce à ses pouvoirs isolants. »

Les collectivités locales sont très exigeantes car elles ont des obligations écologiques. Le maçon a donc réalisé un excellent projet à Castelsarrasin pour construire une école. « C’est un groupe scolaire de plus de 3 000 mètres carrés au sol. Cela prouve que ce type de construction est adapté aux grands ensembles. Avec des délais et des budgets conséquents. »