La méditation, c’est comme aller à la gym

Dans le quartier Venice de Los Angeles, un groupe d’habitués se retrouve sur le site une à plusieurs fois par semaine. Cependant, les tractions et le vélo elliptique sont hors de question : ici, les gens viennent se reposer et participent à des cours de respiration et de méditation dans des espaces ouverts. Chaque jour, ils sont quarante allongés sur des tapis de yoga sous une lucarne, fermant les yeux et essayant de trouver la paix.

Manoj Dias est le vice-président et co-fondateur de ce site très spécial. Cet entrepreneur né au Sri Lanka est en affaires depuis plus de 15 ans (il a quitté une carrière de plus de 30 ans dans la publicité et le marketing en Australie pour poursuivre sa passion). C’est à la suite d’une crise de panique au travail qu’il a tout quitté et a été contraint d’envisager une démarche de reconversion professionnelle. L’homme est mauvais, très mauvais et consulte de nombreux psychologues et psychiatres : « On m’a prescrit différents médicaments et j’ai commencé à développer une dépendance à certaines substances. Pendant deux ans, j’ai été très malade. Ma mère devait s’occuper de moi… »

Un jour, une amie l’emmène à un cours de méditation et de yoga. Une révélation pour Manoj Dias qui commence à voir le bout du tunnel. Il se rend compte à quel point son esprit est déconnecté de son corps et au cours de l’année suivante il se lance dans une pratique de méditation : « J’ai appris à comprendre ce qui n’allait pas et à acquérir les outils pour me sentir bien dans ma vie », raconte-t-il.

À Lire  Horoscope du dimanche 22 janvier 2023

Sauvé par la méditation, Manoj Dias décide de fonder A-SPACE en 2015. C’est le premier studio de méditation accessible en Australie. Rencontre réussie : En 2020, la structure est rachetée par Open, un studio spécialisé dans la pleine conscience. L’entrepreneur saute alors le pas et s’installe en Californie pour développer l’entreprise telle qu’on la connaît aujourd’hui, notamment à travers son application de méditation.

« Je pense que nous sommes entrés dans une phase que l’on pourrait appeler la pleine conscience 2.0 », poursuit Manoj Dias. Mindfulness 1.0 était l’idée de s’asseoir pour calmer son esprit. Beaucoup de gens se demandaient comment le faire correctement. Cependant, je pense que nous avons compris aujourd’hui que la méditation est une forme d’apprentissage, qu’il n’y a pas qu’une seule façon de le faire. Il y a tellement de façons de trouver la paix ! Cela peut se faire en écoutant de la musique, en travaillant sur la respiration, en faisant du yoga ou en méditant. Notre application Open reflète cette philosophie.

Les exercices de méditation et de respiration transmis par Open ne sont bien sûr pas nouveaux. ils s’inspirent de pratiques anciennes, telles que le yoga et le pranayama, c’est-à-dire la discipline de la respiration dans le yoga. Les bienfaits de ces pratiques sont bien documentés : la respiration rythmée est synonyme de détente, tandis que la pratique de la méditation aide à développer la conscience de soi et permet d’être à l’aise dans les contextes sociaux.