La Russie est sur le point d’effectuer des transferts internationaux de Bitcoin

Le bitcoin sera tôt ou tard la monnaie de réserve internationale par excellence. Nous avons franchi une nouvelle étape dans cette direction avec le ministère russe des Finances et la Banque centrale qui plaident conjointement pour la réalisation de transactions internationales en BTC.

Bitcoin pour contourner le réseau SWIFT

Bitcoin pour contourner le réseau SWIFT

Les autorités russes s’intéressent depuis un certain temps au bitcoin. Le journal économique russe Kommersant avait déjà révélé en février que le gouvernement souhaitait proposer « d’ici le 18 février » un projet de loi reconnaissant le bitcoin comme une « monnaie étrangère ».

Cet intérêt s’est accru depuis que Washington et Bruxelles ont déconnecté la Russie du réseau SWIFT et gelé l’équivalent de 600 milliards de dollars appartenant à la Fédération de Russie.

Mais on a parfois l’impression que le monde entier attend de voir ce que va faire le Congrès américain, qui étudie actuellement deux projets de loi visant à réglementer le bitcoin et tous ses pastiches (shitcoins). Sans oublier le Parlement européen et sa pâle copie nommée MiCa.

En mars, le chef du comité de l’énergie de la Douma d’État, Pavel Zavalny, a pour sa part déclaré que le pays n’était pas contre l’acceptation du bitcoin comme moyen de paiement pour les ressources naturelles russes :

« Quant à nos pays ‘amis’, comme la Chine ou la Turquie, qui ne nous mettent pas la pression, nous leur proposons depuis quelque temps d’effectuer des paiements en monnaies nationales, comme le rouble et le yuan. […] Avec la Turquie, ça peut être la lire et le rouble. […] S’ils veulent du bitcoin, nous échangerons du bitcoin.

À Lire  La difficulté du minage de Bitcoin est presque toujours la même

L’agence de presse russe TASS rapporte aujourd’hui que le ministère des Finances et la Banque de Russie sont d’avis de légaliser les paiements internationaux en Bitcoin (et autres crypto-monnaies). C’est ce qu’a déclaré le vice-ministre des Finances Alexei Moiseev sur la chaîne de télévision Russia-24 :

« En ce qui concerne la réglementation du marché des crypto-monnaies, la différence d’approche s’est poursuivie. Mais je peux dire que la banque centrale a également reconsidéré [l’approche], en tenant compte du fait que la situation a changé. L’infrastructure que nous avions prévue est trop rigide pour l’utilisation des crypto-monnaies dans les règlements transfrontaliers, que nous devons bien sûr d’abord légaliser d’une manière ou d’une autre. »

Selon lui, le ministère des Finances et la Banque centrale ont convenu que dans les conditions actuelles « il est impossible d’effectuer des transferts internationaux en crypto-monnaies », arguant que les choses devaient être clarifiées au niveau juridique.

Au passage, rappelons aussi que Gazprom est certainement intéressé par la possibilité de miner du bitcoin grâce au gaz qui est actuellement brûlé car il ne peut pas être stocké. Le bénéfice sera également de réduire les émissions de méthane si la combustion n’est pas complète sur les torchères (à cause du vent).

Terminons en rappelant que la banque centrale iranienne utilise déjà le bitcoin pour payer ses importations. Apatride, non censurable et non inflationniste, le bitcoin est taillé pour servir de monnaie de réserve internationale et offrir une alternative à l’arme monétaire qu’est devenu le pétrodollar.

Recevez un tour d’horizon de l’actualité du monde de la crypto-monnaie en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidien et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

À Lire  Comment LUNA m'a fait tomber (et pourquoi cela ne vous arrivera pas) BlockBlog

Reportage journaliste sur la révolution Bitcoin. Mes articles traitent du bitcoin à travers des prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

Laisser un commentaire