Laboratoire X.O accueille Stanley Capital Partners à bras ouverts

Publié le 12 octobre 2022 à 16 h 51 Mis à jour le 14 octobre 2022 à 9 h 47

Laboratoire X.O va plus loin et réalise un deuxième LBO avec le britannique Stanley Capital Partners (SCP). Le spécialiste de la santé gère des actifs de 440 millions de dollars.Plusieurs autres fonds étaient en bonne position pour racheter un ancien distributeur de médicaments, comme ArchiMed ou Charterhouse. Ce dernier pourra peut-être tenter sa chance lors du prochain match, qui sait ? Parallèlement, la dette unitranche a été émise, comme le premier achat en novembre 2020, par le géant américain Ares Management. A cette époque, les fonds s’élevaient à 150 M€ pour un budget laboratoire d’environ 300 M€. Selon nos informations, ce second LBO est tarifé à 10 fois l’EBITDA.

L’abolition de Novalpina, l’arrivée du BRG

Fondé en 2015, Lab X.O achète des médicaments de dernière ligne aux pharmas – de préférence non génériques – dans des domaines thérapeutiques tels que la douleur, le système nerveux central, le cardiovasculaire, les soins bucco-dentaires et la santé des femmes. Elle compte aujourd’hui 26 produits qu’elle distribue dans plus de 45 pays.Dirigée par sa fondatrice Karine Pinon, la société a été rachetée pour la première fois il y a deux ans par le notoire Novalpina Capital. Fondé par Stephen Peel (ex-TPG), Stefan Kowski (ex-Centerbridge) et Bastian Lueken (ex-Platinum Equity), le fonds britannique, qui a levé 1 milliard d’euros en 2019, n’a pas survécu au scandale d’espionnage autour d’une société de courtage israélienne . ONS qui en était propriétaire. Le fonds a été liquidé l’an dernier et, à l’initiative de LPs, son portefeuille, qui ne comprenait que trois actifs (NSO, Olympic Entertainment – casino en ligne estonien – et Laboratoire X.O), a été confié à un gestionnaire américain BRG (Berkeley Research. Group ) à l’automne 2021.

À Lire  Comment reconnaître la fiabilité d'un casino en ligne

Partant de là, partons les ambitions de Novalpina de tripler la révolution du Lab X.O. BRG pense plus à la restructuration qu’à l’achat. Les tensions ont rapidement éclaté entre l’équipe de direction et leur nouveau client. La première tentative d’augmentation du montant a été lancée en janvier 2022, mais a échoué. Puis Ares entre en scène et exige une revanche en demandant un changement de contrôle. Il prend Lab X.O en mai. Une bataille juridique s’ensuivit – qui donna raison à BRG – et coûta finalement très cher à l’entreprise. A l’été, les LP sifflent la fin de la partie et décident de céder le contrôle à un nouvel actionnaire. SCP aurait fait la meilleure offre.

Acquisition et fusion avec Noden Pharma

Après ce premier plongeon dans le chaos du secteur privé, le laboratoire veut désormais aller de l’avant, et surtout rattraper le temps perdu. Il s’est donc assuré que son nouveau propriétaire ferait des appels égaux pour obtenir des médicaments auprès de Big Pharmas. Il aurait entamé des négociations pour trois deals mais il ne serait pas le seul candidat à racheter ces portefeuilles. Le fait est que l’objectif de tripler les ventes d’ici trois à quatre ans reste l’une des principales priorités. Son chiffre d’affaires s’élève désormais à 60 M€ contre 46 M€ en 2019. La fabrication est assurée par près d’une vingtaine de CMO, à 90% en Europe et à 55% en France. Son développement passe également par l’internationalisation. Aujourd’hui Lab X.O réalise 80% de ses ventes en Europe et une partie à l’export, principalement en Afrique francophone. Le marché américain, le plus important du secteur de la santé, représente la prochaine étape. Mais idéalement, dans son portefeuille, SCP a Noden Pharma. Basée en Irlande, la société fait un travail similaire et distribue déjà certains médicaments outre-Atlantique. Karine Pinon, dirigeante du Lab X.O, a été nommée PDG de Noden Pharma. Les deux sociétés dirigées par la même holding vont également créer une plateforme commune avec deux sites, l’un en Irlande et l’autre à Paris. Le changement de taille semble se confirmer cette fois pour le laboratoire français.

À Lire  Zoom sur les différentes conventions du jeu vidéo | JSUG.com

Se faire conseiller : Due diligence financière : Deloitte (Frédérique Lévêque-Chenevoy, Mounia Chakor)