L’AMF met en garde les investisseurs contre les levées de fonds…

L’Autorité des marchés financiers dénonce le « discours commercial parfois trompeur » des plateformes proposant d’investir dans l’immobilier via des levées de fonds afin de partager les loyers.

Investir dans l’immobilier en levant des fonds afin d’obtenir une part des loyers : L’offre semble alléchante, mais l’Autorité des marchés financiers (AMF) appelle les investisseurs à être « très vigilants » en raison des « risques pris ». Dans un communiqué, l’AMF a dénoncé le « discours commercial, parfois trompeur » des initiateurs de ces offres de plus en plus nombreuses, qui s’adressent notamment à un public « très jeune ».

Les plateformes proposent des levées de fonds, qui permettent aux entreprises d’acheter des immeubles en échange d’une partie des revenus de la location du bien et d’une éventuelle plus-value à la revente, le « royalty ». « Alors que la communication commerciale met souvent l’accent sur un investissement immobilier, les investisseurs ne deviennent en aucun cas propriétaires du bien », rappelle l’AMF. Ils ont simplement donné de l’argent à une entreprise « souvent mal capitalisée » et donc sans fonds propres face aux difficultés climatiques.

Les investisseurs sont donc « exposés » à une « perte du capital investi » « en plus des risques habituellement associés aux investissements immobiliers » comme la vacance ou la perte de loyer.

L’officier de police des marchés, qui a notamment pour mission de protéger les épargnants, se moque également des promesses de retour « trop ​​optimistes, voire idéalistes » et constate des lacunes dans « la qualité de l’information fournie, le traitement des réclamations ou l’accès à la médiation de l’AMF ». .

À Lire  Immobilier : vaut-il la peine d'investir à proximité du cimetière ?