L’arôme du bacon ou du poisson, sous forme de croquettes ou de friandises… Le CBD est de plus en plus utilisé pour calmer les animaux

Depuis quatre ans, la commercialisation du cannabidiol (communément appelé CBD) explose partout en France. A Clermont-Ferrand, plusieurs boutiques proposent une large gamme de produits à base de cette molécule. Des farines, des bonbons et du chocolat pour les humains… Mais aussi des huiles, des bonbons et des baumes pour les animaux.

C’est ce que vit Cécile depuis novembre dernier. Pour Wallace, qui a 16 ans et demi, il donne de l’huile de cannabidiol. « Mon chien a de sérieux problèmes articulaires. J’ai essayé plusieurs traitements qui ont malheureusement causé des effets secondaires. Après avoir étudié la question, Cécile a pris l’initiative en se rendant chez Satyva, un magasin qui vend du CBD, pour acheter sa première bouteille d’huile.

Pour Wallace, les résultats sont immédiats dès la première prise, dit-il. « Il n’a pas mal et il marche mieux, ça aide beaucoup contre l’arthrose. J’en verse quelques gouttes dans sa gorge, surtout en hiver quand il fait froid et humide. C’est une bonne alternative pour les chiens dont la fin de vie est proche. »

Huiles premium, shampoings, crèmes, pizzas et desserts de chefs étoilés : le CBD débarque à Clermont-Ferrand comme nulle part ailleurs.

Lou Drieux, gérant de la boutique 1001 Herbes à Clermont-Ferrand, a également choisi cette solution. Après avoir été formée à l’utilisation des produits CBD, elle a commencé à les donner à ses deux chiens âgés de quatre et neuf ans. « Mon Border Collie est très stressé quand il va en ville, ça le calme. Ça détend aussi les muscles, donc c’est une bonne alternative après le sport », explique Lou Drieux.

Un marché qui se développe

Un marché qui se développe

Chez Satyva au centre-ville de Clermont, les clients affluent. Environ 15 % des clients du magasin viennent s’occuper de leurs amis à quatre pattes. Emilie, la gérante, prend le temps de bien les instruire.

« J’ai été cambriolé, alors j’ai déjà mis de côté les bouteilles d’huile. Les habitués reviennent »

Emilie, gérante du magasin Satyva

Derrière la vitrine, des produits entièrement naturels. « Il faut connaître la différence entre le THC et le CBD, ce n’est pas la même chose », explique Emilie. Les deux sont des cannabinoïdes, mais le CBD n’a aucun effet psychotrope. »

Face à une demande croissante, le magasin CBD’eau, toujours à Clermont-Ferrand, cherche à se diversifier, comme l’explique Maxime Chambon, gérant. « Nous vous proposons de délicieuses graisses comme du lard ou du saumon, des bonbons, des croquettes, des pâtés… »

Cécile, la propriétaire de Wallace, a été séduite par les prix attractifs. « J’ai acheté deux bouteilles en un an, ça m’a coûté 60 euros. D’autres traitements auraient été plus coûteux. »

premium La suspension de l’interdiction de vente de fleurs de cannabis CBD est intéressante pour les commerces de Clermont-Ferrand.

Pas d’effets secondaires

Pas d'effets secondaires

Mais, nuance Carole Fontugne, vétérinaire au Cébazat, le cannabidiol ne peut pas être considéré comme un médicament. S’il soulage vraiment l’arthrose et le stress animal, il s’agit, explique-t-il, d’un complément alimentaire « plein de vitamines qui aident l’organisme ». Le CBD n’est pas toxique ni addictif pour les animaux. Si le dosage est respecté, il n’y aura pas d’effets secondaires. Pourtant, on ne va pas sauver le monde avec cette molécule, ça ne marche pas tout le temps. »

À Lire  Cycle menstruel : 6 conseils pour mieux connaître (et annuler)

Que dit la loi? La teneur en THC autorisée dans chaque produit à base de chanvre varie selon les pays européens. En France, la limite est fixée à 0,2 %. La législation en vigueur, au niveau français et européen, réglemente l’utilisation ainsi que la production et la vente des produits contenant du cannabidiol. L’Union européenne, comme de nombreux pays dans le monde, considère le CBD comme inoffensif pour la santé.

Laisser un commentaire