Le 7 guide les principes du nouveau code de plantation

La loi sur les investissements, qui traîne depuis plus de deux ans au grand dam des opérateurs économiques, sera finalement réexaminée en Conseil des ministres le 19 mai 2022. Ce code très attendu, qui régira les investissements en Algérie, sera basée sur sept axes directeurs, selon le professeur Abderrahmane Mebtoul.

Ainsi, ce texte peut enfin être adopté. Son principal objectif sera de relancer l’investissement après plusieurs années de déclin. Selon le professeur Mebtoul, ce texte aura pour principal objectif de revoir le rôle du CNI, en réhabilitant les missions et attributions organisationnelles prévues lors de sa création, notamment dans les aspects liés à l’approbation des stratégies et politiques de promotion de l’investissement et la reconfiguration de l’ANDI, qui prendra le nom « Invest Algeria », pour la rendre plus visible à l’international, tout en lui conférant un rôle de véritable promoteur et guide des investisseurs.

Le deuxième point du texte sera la mise en place d’une plateforme numérique des investisseurs au niveau de l’Agence algérienne de promotion des investissements, afin d’assurer l’interconnexion avec les organismes et administrations impliqués dans l’acte d’investir. Le troisième point important de ce texte concerne la création, au sein de l’agence, d’un guichet unique dédié aux grands projets d’investissement et aux investissements étrangers. Cette branche aura pour objectif de mieux accompagner la mise en œuvre de ces projets d’investissement avec des pôles créés au niveau des guichets uniques décentralisés, abritant l’ensemble des services habilités à fournir les prestations nécessaires à la création d’entreprises. à leur développement, ainsi qu’à la réalisation des projets, en les adaptant à la situation de chaque wilaya.

Avantages et incitations exclusivement orientés vers les investissements dans les secteurs prioritaires

Avantages et incitations exclusivement orientés vers les investissements dans les secteurs prioritaires

Le quatrième axe portera sur l’orientation des avantages et des incitations exclusivement vers les investissements dans les secteurs prioritaires, en particulier les projets d’investissement stratégiques et/ou structurants pour le pays, et ceux situés dans les zones nécessitant un soutien particulier de l’État et la mise en place, par des moyens réglementaires, de réseaux d’apprécier les avantages à accorder au profit des projets d’investissement enregistrés, selon des critères liés, d’une part, à l’importance et à la priorité des projets et, d’autre part, à leur localisation.

À Lire  Bonne offre : 345€ de remise sur le VTT électrique GOGOBEST GF600 !

La fixation des délais de réalisation des projets d’investissement est le cinquième axe de ce projet de loi. Son objectif est d’inciter les promoteurs à accélérer la mise en œuvre de ces projets, avec la possibilité de porter le délai à un an, renouvelable une seule fois, sous réserve de son agrément, l’agence proposant la phase d’entrée en exploitation et la création de la taxe sur les services. , pour permettre aux promoteurs de projets d’investissement d’orienter leurs démarches vers un interlocuteur unique, l’application d’un taux flexible de TVA pour les investissements réalisés sous le régime des secteurs prioritaires.

Dans le sixième axe, il y a l’intégration d’une disposition relative à l’information sur l’offre de terrains au niveau de l’attribution et de la disponibilité des terrains du domaine privé de l’Etat, destinés à la réalisation de projets d’investissement, en accordant la pleine prise de décision pouvoirs aux représentants des organismes et administrations des guichets uniques, afin de leur permettre d’émettre et d’accorder toutes décisions, documents et autorisations liés à la réalisation et à l’exploitation du projet d’investissement. Ce projet de loi se conclut par un septième axe qui consiste en l’exonération des formalités de commerce extérieur et de domiciliation bancaire pour les biens neufs qui constituent un apport extérieur en nature et la garantie de cession par l’investisseur étranger ainsi que la valeur cessible étant déterminée en fonction de sa participation .de financement dans le coût total de l’investissement.

Sources :