Le dispositif Pinel vit ses derniers jours avant le déclin

La loi Pinel a été conçue pour inciter les investisseurs privés à soutenir la construction de logements neufs dans les zones où le besoin locatif est important. La déduction fiscale associée à l’appareil a toujours été attractive. Cela va changer à partir du 1er janvier 2023 : les locataires devront alors payer plus pour avoir le même avantage fiscal.

La loi Pinel complète et remplace les anciens dispositifs d’incitation à l’investissement locatif tels que les lois Robien, Scellier et Duflot. Son fonctionnement est relativement simple. Le bailleur bénéficie d’une déduction fiscale calculée en fonction du prix d’achat d’un bien locatif. En échange, l’investisseur s’engage à limiter le loyer à une période donnée.

Le pourcentage de la réduction d’impôt varie selon la longueur du plafond. Souvent décrié, le dispositif Pinel a failli disparaître le 31 décembre 2022. Enfin, la formule a été prolongée, mais dans une version allégée.

Dernières semaines pour profiter des conditions actuelles du dispositif Pinel

Depuis quelques mois, les cabinets de défiscalisation s’activent pour promouvoir le dispositif Pinel avant la baisse de l’avantage fiscal à partir de 2023. Le délai est serré, en raison des formalités requises pour obtenir le plan fiscal. Les investisseurs qui souhaitent utiliser le cadre loi Pinel doivent négocier l’offre de réservation, puis contracter un emprunt, avant de formaliser l’achat du nouveau bien.

Normalement, ces procédures prennent du temps, entre 4 et 7 mois selon les statistiques de l’année dernière. En théorie, les opérations entamées en novembre et décembre pourraient être conclues avant le printemps 2023. Cela signifie qu’ils ne seront plus éligibles dans les conditions actuelles de la loi Pinel.

À Lire  Logement collectif : volume d'investissement record en Europe (Savills)

En effet, les banques et les promoteurs immobiliers se contentent d’accélérer le processus d’achat, à condition de présenter un dossier de prêt solide et d’apporter des garanties suffisantes pour convaincre les vendeurs. Même si les nouvelles règles s’appliquent en janvier,

Important Les taux de réduction d’impôt actuels resteront en vigueur pour certains types de maisons ou d’appartements.

C’est le cas des maisons en construction dans les quartiers choisis comme prioritaires par les municipalités. Ces tarifs initiaux seront également maintenus pour les immeubles bénéficiant d’une certification environnementale, comme le BBC, les labels Effinergie+ et le futur label RE2020.

Des taux de réduction d’impôt moins alléchants

En d’autres termes, pour bénéficier d’une baisse d’impôt attractive en 2023,

Important Les propriétaires devraient privilégier l’achat de maisons éconergétiques.

Cependant, ces maisons sont plus chères, du fait d’un cahier des charges environnemental plus exigeant et de l’utilisation de matériaux innovants. Les investisseurs qui n’ont pas les moyens d’investir dans ces biens ont toujours la possibilité de solliciter le nouveau dispositif de Pinel.

Les taux de réduction d’impôt seront alors de 10,5 %, 15 % et 17,5 % pour les périodes de plafonnement des baux de six, neuf et douze ans. A partir de 2024, l’avantage fiscal passera à 9 % sur 6 ans, 12 % sur 9 ans et 14 % sur 12 ans, en supposant que le dispositif Pinel perdure jusque-là. Certains politiques et professionnels prédisent la fin de la loi Pinel fin 2023.

Cependant, il existe encore des montages fiscalement avantageux tels que les FIP/FCPI.