Le géant des arômes Robertet lance du CBD 100% français

Publié le 28 avril 2022 à 15h30 Mis à jour le 29 avril 2022 à 9h55

C’est le premier fabricant de ce calibre en France. Profitant de l’arrêté du 30 décembre 2021 qui autorise les cannabiculteurs français à récolter les fleurs et les extracteurs de cannabis pour produire le fameux CBD, un actif aux bienfaits signalés comme apaisants, Robertet débute cette semaine sa première production de cannabidiol de fabrication française.

Près d’une tonne de matière première, comme l’exige la loi, limitée à 0,3% de THC, une substance psychotrope, récemment arrivée de la région Grand Est. Il est stocké dans des entrepôts à Grasse (Alpes-Maritimes), leader mondial des arômes, parfums et actifs issus de matières premières naturelles. « Nous devrions pouvoir produire entre 20 et 30 kg de CBD pur », commente Olivier Maubert, qui dirige les activités Arômes Alimentaires, Bien-être, Santé et Beauté de Robertet.

Activités d’extraction

Activités d'extraction

Depuis maintenant cinq ans, Robertet, avec un chiffre d’affaires de 600 millions d’euros, s’intéresse à cet actif prometteur pour ses clients de l’industrie cosmétique ou agro-alimentaire à la recherche de nouveaux produits. Les activités minières ont démarré aux États-Unis et en Suisse avec des partenaires locaux. Robertet a également saisi les autorités européennes dans le cadre de la législation Novel Food, condition préalable à l’utilisation finale du CBD dans l’alimentation.

L’entreprise s’est également lancée dans le lobbying et est co-fondatrice de l’Union des industriels pour la valorisation des extraits de chanvre (Uivec), qui cherche à structurer la filière française de production de CBD.

À Lire  Ces 8 conseils de 40 à 20 ans changeront votre point de vue sur l'âge

Prix de revient plus élevé

Prix de revient plus élevé

« La France est le premier producteur de cannabis en Europe, il y a une vraie logique industrielle à promouvoir une filière qui en plus est durable », note Olivier Maubert, louant les bienfaits de cette « plante merveille qui n’a besoin ni d’eau, ni de ressources, ni d’engrais. La Terre ». le 45e parallèle.

Le prix de revient du CBD produit en France sera plus élevé que celui des produits actuellement importés des États-Unis et d’Europe de l’Est, notamment en raison des teneurs plus faibles en CBD. Mais les clients de Robertet veulent un produit local.

Pour l’instant, de nombreux fabricants hésitent encore à franchir cette étape en raison d’incertitudes juridiques. Pour vaincre ces réticences, Olivier Maubert et ses collègues ont fondé l’an dernier une start-up baptisée « Wailer ». Celui-ci vient de sortir une crème sportive relaxante à base de CBD. Pour l’instant, vendu uniquement sur Internet et dans plusieurs magasins spécialisés, ce produit a également une valeur de « preuve de concept » aux yeux des fabricants de cosmétiques.

Comment affronter la montée des incertitudes ?

Comment affronter la montée des incertitudes ?

L’inflation, la hausse des taux d’intérêt, l’Ukraine et maintenant l’incertitude politique se multiplient. Pour évoluer dans un environnement de plus en plus complexe, l’expertise éditoriale des Echos est précieuse. Chaque jour, nos enquêtes, analyses, chroniques et éditoriaux accompagnent nos abonnés, les aident à comprendre les mutations qui bouleversent notre monde et les préparent à prendre les meilleures décisions.

Laisser un commentaire