Légalisation définitive du CBD : les commerçants nîmois soulagés mais pas surpris

Ce jeudi 30 décembre, le Conseil National a définitivement abrogé l’arrêté suspendu qui menaçait d’interdire la vente de CBD. A Nîmes, les commerçants impliqués peuvent enfin relâcher la pression.

Pour le co-directeur de la boutique New Crop de Caveirac spécialisée dans le CBD, « l’interdiction aurait ressemblé à interdire la bière sans alcool en raison du danger perçu. En fait, les nôtres s’en fichent ». une décision, mais pour nous, c’était l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de nos têtes ». Pour ce magasin, la vente de fleurs de cannabis à faible teneur en THC représente en réalité environ 80% du bénéfice.

Les clients pas tous rassurés

« Nous n’avions aucun doute, cette décision finit par n’être valable qu’en droit européen », confie Dominique Campagne, directeur de Smoker’s Street, il n’est pas surpris par l’information ouverte au 7 Collines à partir du 12 décembre, malgré le danger. .

Pour Queen CBD, qui ne travaille qu’à fournir le Grand Nîmes, si cela reste une bonne nouvelle, il n’est pas défait en termes d’image. Le repreneur de cet indépendant reste selon lui « légèrement rassuré » sur le bien-fondé de la question, il a désormais pris une décision ferme.

Les Alésiens du Chanvre cévenol, seuls producteurs de la filière et les seuls à garantir la vente directe, sont également soulagés mais soutiennent que « tout le monde comprend désormais que c’était autorisé » parmi leurs clients.

Expansion de la filière

Cependant, fin janvier dernier, ces derniers nous ont informés qu’ils devaient arrêter leur travail sur ordre du ministère. Mais parce qu’elle a été rapidement arrêtée (le jour même de leur publication dans nos colonnes), l’entreprise a pu continuer jusqu’à aujourd’hui.

À Lire  "Légalisation du CBD : l'heure du fair-play" - table ronde par Sacha Benhamou

Son activité s’est également développée rapidement avec l’ouverture d’un magasin rue Auguste Régale à Écusson et le projet de distribution d’extraits aux pharmacies et aconistes du secteur. Peut-être que le CBD a encore un bel avenir devant lui.