Les autorités américaines saisissent l’échange crypto Bitzlato…

Dans une conférence de presse télévisée disponible sur YouTube, les autorités américaines ont annoncé la saisie de l’échange crypto Bitzlato, ainsi que l’arrestation à Miami par le FBI de son fondateur, Anatoly Legkodymov, 40 ans, un ressortissant russe résidant en Chine à Shenzhen.

Si certains pensent que Binance ou Nexo seront poursuivis par la justice américaine, c’est en fait cet échange crypto totalement inconnu, Bitzlato, qui est accusé d’être un moteur de blanchiment d’argent basé en Chine.

Bitzlato a facilité plus de 700 millions de dollars de commerce illicite entre 2018 et 2022 avec un marché du darkweb appelé Hydra Market.

Un marché en ligne anonyme et illicite de stupéfiants, d’informations financières volées, d’identités frauduleuses et de services de blanchiment d’argent, qui était le plus grand et le plus ancien marché darknet au monde, indiquent les autorités américaines dans leur communiqué.

Une vaste opération des autorités américaines à laquelle d’autres pays ont également participé, dont la France avec la Division Cyber ​​​​​​du Procureur de Paris et le Commandement Cyberespace de la Gendarmerie Nationale (Cyber ​​​​​​Crime Investigation Unit / C3N).

Sans oublier Europol, ainsi que les autorités néerlandaises et belges, indique l’annonce du ministère américain de la Justice.

Brian Turner, directeur adjoint associé du FBI, a déclaré :

«Le FBI continuera à poursuivre les acteurs qui tentent de cacher leur activité criminelle derrière des claviers et utilisent des moyens comme la crypto-monnaie pour échapper aux forces de l’ordre.

Nous, avec nos partenaires fédéraux et internationaux, travaillerons sans relâche pour perturber et démanteler ces types d’entreprises criminelles. L’arrestation d’aujourd’hui devrait nous rappeler que le FBI impose des risques et des conséquences à ceux qui se livrent à ces activités. »

À Lire  Réglementation Crypto : SEC et CFTC se partagent le gâteau !

«Le FBI continuera à poursuivre les acteurs qui tentent de cacher leur activité criminelle derrière des claviers et utilisent des moyens comme la crypto-monnaie pour échapper aux forces de l’ordre.

Nous, avec nos partenaires fédéraux et internationaux, travaillerons sans relâche pour perturber et démanteler ces types d’entreprises criminelles. L’arrestation d’aujourd’hui devrait nous rappeler que le FBI impose des risques et des conséquences à ceux qui se livrent à ces activités. »

Le site Bitzlato est désormais hors ligne et affiche un avertissement indiquant qu’il a été retiré par les autorités en charge de cette enquête.

Sommaire

À LIRE AUSSI: