Les chèvres aiment-elles le « goat yoga » ? | Ardoise.com

C’est une photo que vous avez peut-être vue dans le photo dump d’Instagram (une sorte d’album photo) : un groupe de personnes en pose de chien, la tête en bas, accompagnées d’une bande de toutes petites chèvres. Certains montaient sur le dos des participants, d’autres étaient éparpillés entre les tapis de yoga.

Il s’agit (bien sûr) d’une séance de yoga de chèvre. Née dans une ferme de l’Oregon, la pratique s’est ensuite répandue dans tout le pays, avec des cours payants entre 30 et 50 dollars par personne. C’est plus cher qu’un cours de yoga ordinaire, mais vous êtes en bonne compagnie. D’ailleurs, ce n’est pas la seule activité que l’on peut faire avec des chèvres : on peut partir en randonnée, en groupe, avec le troupeau à ses trousses.

Si vous recherchez une activité physique amusante cet été avec des amis, le yoga ou la randonnée avec des chèvres pourraient être des options à envisager. Les personnes impliquées dans cette affaire semblent heureuses. Mais qu’en est-il des chèvres ?

Des compagnes millénaires

Des compagnes millénaires

Les cours se font généralement avec des chèvres naines nigérianes, principalement pour le confort des participants : elles pèsent au maximum 18 kg, bien moins qu’une chèvre laitière typique (imaginez-vous en équilibre sur le dos d’une chèvre anglo-nubienne de 70 kg ?).

Selon Backyard Goats, qui fournit des conseils pour élever ces bêtes à la maison, les chèvres pygmées nigérianes sont d’excellents animaux de compagnie pour les personnes de tous âges, en raison de leur « tempérament calme et égal et de leur personnalité adorable ». Ils ont tendance à être doux et ludiques et ont une saveur d’escalade traditionnelle. De toute évidence, toutes les qualités nécessaires pour profiter d’un cours de yoga amusant et agréable.

Pour en être sûr, j’ai contacté un expert des systèmes cognitifs caprins, Alan McElligott, chercheur à la City University of Hong Kong. Les chèvres ont probablement été le premier bétail domestiqué, m’a-t-il expliqué. Ils vivent avec nous depuis des millénaires. Contrairement aux chiens, ils ne sont pas élevés pour vivre ou travailler à proximité des humains, mais ils peuvent être étonnamment sociables et sont beaucoup plus intelligents que nous ne le pensons.

À Lire  5 postures de yoga pour voir la vie en rose malgré la dépression

Humain heureux, chèvre heureuse?

Humain heureux, chèvre heureuse?

Par exemple, les recherches d’Alan McElligott montrent que les chèvres savent nous demander de l’aide si elles veulent ouvrir une boîte fermée contenant de la nourriture. Avez-vous déjà remarqué comment un chien vous regarde quand il veut quelque chose ? Les chèvres font de même : une étude révèle qu’elles établissent un contact visuel avec les humains pour demander de l’aide de manière non verbale.

Ils peuvent également faire la distinction entre nos expressions faciales positives et négatives – en fait, ils préfèrent quand nous sourions. Dans une étude de 2018, on a montré à vingt chèvres des photos de personnes avec des expressions faciales heureuses et en colère. Ils se sont d’abord approchés des visages heureux et se sont arrêtés plus longtemps pour ces photos.

Ce qui est encore plus fascinant, c’est qu’avant ces études, les deux comportements (recherche de communication et reconnaissance des expressions faciales) n’avaient été observés que chez les chiens et les chevaux, qui (contrairement aux chèvres) étaient domestiqués spécifiquement pour servir d’animaux de compagnie. Les chèvres ne sont donc pas de simples bêtes de ferme qui passent leur temps à survivre, elles ont appris à décrypter les comportements humains.

Des grimpettes bienvenues

Des grimpettes bienvenues

Autre bonne nouvelle, amis chèvres : certains adorent le yoga. McElligott m’a assuré que, mis à part la maltraitance des animaux, s’étirer en présence de nos amis les chèvres est aussi agréable pour eux que pour nous. Les chèvres aiment vraiment escalader tout ce qu’elles voient, que ce soit une botte de foin ou votre dos. Ils aiment aussi beaucoup la randonnée, car ils ont besoin d’exercice, et cette promenade leur permet de goûter aux plantes qu’ils ne trouvent pas dans leurs pâturages.

Notez cependant l’utilisation du mot « certains » dans le paragraphe précédent. Alan McElligott m’a expliqué que la question à se poser n’est pas « Est-ce que les chèvres aiment le yoga ? », mais « Est-ce que cette chèvre aime le yoga ? ». Ils ont une personnalité – leur tempérament peut varier non seulement d’une race à l’autre, mais d’un individu à l’autre. Une chèvre peut être extrêmement timide, tandis qu’une autre peut être très amicale et solliciter notre attention.

Dans une certaine mesure, les préférences d’un animal dépendent de la façon dont il a été élevé. Un troupeau de chèvres laitières dans une ferme sera très attaché à son berger, qui lui fournit de la nourriture et de l’amour, mais aura peur d’un étranger qui se tient près de la clôture.

À Lire  ELLE x Yog'In Calvi : Gagnez des places pour le Corsica Yoga Festival

D’autre part, les chèvres qui ont été en contact avec l’homme depuis leur naissance (comme les « chèvres guérisseuses » qui, comme d’autres animaux utilisés à des fins thérapeutiques, sont dressées pour apporter réconfort et affection aux humains dans le besoin) vous donneront une approche et vous demanderont pour des friandises ou des câlins. .

La science du bêlement

La science du bêlement

Une chèvre particulièrement timide ou agressive ne doit pas être traînée à un cours de yoga où elle pourrait être malheureuse. Mais tant que vous choisissez les bonnes chèvres et que vous leur fournissez une voie d’évacuation au cas où elles se sentiraient sous pression, le yoga des chèvres peut également être bénéfique pour ces bêtes. Il en va de même pour la randonnée : la ferme doit établir une rotation entre les chèvres pour éviter la surpopulation et il est indispensable de choisir des spécimens qui aiment marcher.

Si vous pratiquez ce type de yoga, faites attention aux signes que la chèvre veut qu’on la laisse seule (si elle recule, si elle montre le blanc de ses yeux, ou si elle montre sa détresse en criant). Selon les recherches d’Alan McElligott, une chèvre heureuse a tendance à garder les oreilles dressées vers l’avant et la queue relevée.

L’amplitude des bêlements varie également davantage lorsqu’ils sont agités, comme la voix d’une personne nerveuse lorsqu’elle prononce un discours ou s’adresse à un public (même si, certes, si vous êtes nouveau sur le sujet, la différence entre les deux bêlements peut vous échapper). Une chèvre frustrée peut aussi donner un coup de tête à l’un de ses compagnons, mais même en détresse, il est peu probable qu’elle s’en prenne aux passants.

Bien sûr, il n’y a presque pas d’études sur les effets spécifiques de ce type de yoga sur les chèvres. Mais au vu de ce que l’on sait du bien-être et du comportement de ces derniers, un parcours bien organisé semble tout à fait recommandable. Après tout, si ça vous fait rire, les chèvres seront contentes aussi.

Laisser un commentaire