« Les clients sont plus encouragés » : la première semaine de soldes se fait attendre depuis longtemps

Le début de la vente a été donné mercredi. Fortement touchés par les confinements depuis un an, les commerçants misent gros sur ce premier week-end. Et pour attirer les clients, ils ont mis les petits plats dans les grands, tout en espérant que la météo ne soit pas trop capricieuse. Certains hésitent à pratiquer de fortes démarques dès le départ dans le but de vendre des actions qui ne font que commencer.

Orange, violet, bleu électrique… Patrick a décliné la salopette de toutes les couleurs dans la vitrine de sa boutique parisienne. Il dit que ce sera le point culminant de l’été. Selon lui, lors des premiers jours de soldes, les clients se pressent dans les grands magasins, mais profitent du week-end pour venir chiner dans des petits quartiers comme le sien. « Je suis très optimiste. Je pense que ça va être un super week-end. On dirait qu’il va pleuvoir. J’espère que la tempête ne durera pas trop longtemps car si ça arrive, on est morts ! »

Vider les stocks

Vider les stocks

Rose n’a pas vu grand monde même les premiers jours dans son magasin de chaussures pour enfants à Paris. Vous vous basez aussi sur ce week-end, car il faut absolument commencer à vider les stocks. « J’ai cinq colis de rentrée qui viennent d’arriver. Il faut pouvoir faire de la place dans la réserve pour pouvoir intégrer la prochaine collecte », explique-t-elle. « Je croise les doigts pour le mouvement au niveau du client. » En attendant, c’est la collection estivale qui est mise en avant avec une promotion spéciale sur les méduses, ces chaussures de plage en plastique.

À Lire  France : le climat des affaires se dégrade dans l'industrie en août (INSEE) - Atlasinfo

Sur la vitrine de la boutique de prêt-à-porter d’Hélène à Lille, une seule démarque s’affiche en blanc : -50%. Cette gérante n’a pas le choix, elle doit aussi vendre pour dégager la voie. « Avec ce que nous venons de vivre et le surstock associé à deux mois de prison, nous n’avons d’autre choix que de rester à la marge », explique-t-il. « D’autant plus que la braderie est annulée, alors on a décidé de le faire. »

Des clients plus sereins

Des clients plus sereins

A quelques mètres de là, dans un autre magasin de vêtements, Véronique, la gérante, a le sentiment qu’il y aura du monde pour ce premier week-end de soldes. « Les clients sont plus motivés que l’an dernier, où il y avait plus de peur », note-t-elle. « On n’était pas équipés, on ne connaissait pas les gestes barrière… Cette année, on est habitués à tout. Avec les vaccinations, les gens sont plus sereins, les clients viennent plus facilement au magasin.

Des clients plus détendus, et qui dépensent aussi plus, comme Capucine qui a décidé de baisser les bras. « Là, gonflez le budget ! », sourit-il. « Ça fait un moment que je n’ai pas pris le temps de le porter. Tout se rouvre, j’avoue vouloir en profiter au maximum. »

Mais quel que soit le résultat des soldes de cet été, de nombreux commerçants estiment qu’ils ne rattraperont jamais le manque à gagner dû au confinement.