Les conseils de jardinage de Marie Marcat : plantation à racines nues ou en motte

Marie Marcat a cultivé, pendant trente-quatre ans, son jardin avec le label Remarquable à Neuilly-en-Sancerre. Elle livre ici, semaine après semaine, astuces et secrets pour avoir un jardin florissant.

En novembre, il est temps de planter des plantes à racines nues. Moins chères à l’achat que celles vendues en pot, elles offrent également une meilleure reprise et une croissance plus vigoureuse. Les arbres et arbustes vendus à racines nues sont uniquement ceux à feuilles caduques. Elles peuvent, sans risque, être prélevées et repiquées pendant leur période de repos végétatif, soit d’octobre à mars.

Un sujet proposé en racines nues par le pépiniériste bénéficie d’une période de production plus courte que la même espèce produite en conteneurs : il nécessite moins de manipulation, d’entretien et d’eau ; d’où son moindre coût.

Moins de choix, mais…

En revanche, ses racines sont souples, ramifiées, réparties de manière équilibrée et ne forment pas de chignon. Planté dans de bonnes conditions, il s’enracinera plus facilement. Le fait d’avoir été cultivé en pleine terre la rend naturellement plus résistante que si elle avait été cultivée en pot, car elle est déjà familière avec les différentes conditions climatiques et les fluctuations de température.

Certes, il y a un peu moins de choix parmi les essences disponibles, mais tout de même, il y a tous des arbres et arbustes à feuilles caduques, ainsi que des fruitiers et des rosiers, ce qui offre de nombreuses possibilités.

Les arbustes à racines nues doivent être transplantés dès que possible après leur arrivée. Leurs racines, qui ne sont pas protégées par un pot ou un lopin de terre, se dessèchent très rapidement. Il est en effet préférable de préparer le terrain avant la réception des plants : désherber, ameublir le sol, amender le trou ou la tranchée de plantation avec du terreau ou du terreau bien décomposé.

À Lire  Comment faire son premier potager ? Tous les conseils des jardiniers amateurs de l'association des jardins fam

La plantation des bulbes a commencé !

Si vous ne pouvez pas planter votre arbuste à racines nues dans les deux jours suivant votre arrivée chez vous, il est préférable de le placer temporairement dans un trou suffisamment grand et de le recouvrir de sable ou de terre légère pour garder ses racines humides.

Recevez par courriel notre infolettre d’animation et trouvez des idées de sorties et d’activités dans votre région.

La première étape avant la plantation ou la mesure est le pansement des racines. A l’aide de sécateurs bien branchés et désinfectés, coupez 1/3 de la longueur des racines et enlevez les parties desséchées ou abîmées. Le système racinaire doit être solide et d’apparence uniforme. Pour aider à la cicatrisation des racines et éviter la formation de bulles d’air, je vous conseille de praliner le cuir chevelu pour favoriser la récupération. Une bonne praline est simple à réaliser ; il suffit de mélanger la terre de jardin et le terreau avec de l’eau pour enrober les racines de cette pâte boueuse.

Paillage organique

Un arbre à racines nues doit être tuteuré car il manque de résistance au vent. Enfoncez une tige de cinquante centimètres de profondeur avant d’installer votre sujet pour éviter de blesser la tige. Placez votre buisson habillé et praliné en plein milieu du trou, le cou au niveau du sol et écartez les racines. Ajustez la hauteur en ajoutant de la terre si nécessaire. Tassez au fur et à mesure pour éviter les poches d’air et assurer le maintien de l’arbre. Enfin, arrosez abondamment. Pour éviter que les mauvaises herbes n’envahissent le pied de votre haie, utilisez un bon paillis organique. Arrosez régulièrement pendant la première année après la plantation.

À Lire  Rosiers : attention à ne pas vous tromper de taille en automne !

Les conseils de jardinage de Marie Marcat : c’est le moment d’accueillir les agrumes

Les arbres et arbustes en mottes sont de moins en moins proposés, au profit de la culture en conteneur. Ils sont présentés sans emballage supplémentaire, juste avec les racines protégées dans la balle de terre dans laquelle elles ont poussé, entourées de filet ou de toile de jute biodégradable. Ce sont des plantes robustes, avec un bon système racinaire qui assure une bonne récupération et, en général, une bonne santé.

Bassinage

Ces sujets sont plus faciles à cultiver et nécessitent moins de soins et d’entretien que les plantes en pot. Cependant, leur transport et leur stockage sont plus contraignants, ce qui se répercute sur le prix de vente.

Vous trouverez des conifères, des arbres et des arbustes à feuilles persistantes dans la forêt et entre les mois d’octobre et mars, ainsi que de grands sujets avec une récupération plus délicate.

Conseils de jardinage de Marie Marcat : comment organiser un jardin en pente

Lors de l’achat, assurez-vous que le sujet a une belle motte équilibrée et bien compactée, preuve d’un système racinaire solide. La plantation ne demande aucun soin particulier, si ce n’est que l’arbre ou l’arbuste est trempé une heure avant la plantation, afin que la motte soit à nouveau hydratée.

Afin d’éviter d’éventuelles périodes de gel, de neige ou de fortes pluies, mieux vaut planifier et organiser rapidement vos futures plantations de racines nues ou de mottes ! Même les saisons qu’on apprécie le moins passent vite…