Les États-Unis modifient leur calcul de l’inflation…

Le système de taux d’inflation utilisé par les États-Unis change en janvier. Un changement de règles pendant le jeu…

Inflation réelle et inflation ressentie

Au cours des trois dernières décennies, un écart croissant s’est creusé entre les chiffres officiels de l’inflation et la réalité. Des sondages fréquents montrent que le grand public pense que l’inflation est beaucoup plus élevée que les chiffres officiels.

C’est exact! C’est un secret de polichinelle que les chiffres de l’inflation sont en dessous de la vérité. En France, l’INSEE n’a pas d’imagination.

Soulignons, par exemple, le poids choquant de l’INSEE. Considérez que le secteur des loyers ne représente que 6% de son panier de produits pour tenir compte de l’inflation mondiale. Autrement dit, l’INSEE suppose que le budget logement de l’ensemble des Français ne représente que 6 % de leurs dépenses.

De plus, la liste des prix étudiés dans ce panier est très secrète. Cette opacité est inquiétante. La société civile ne peut pas analyser les chiffres et découvrir des stratégies potentielles.

Mieux encore, l’INSEE fait évoluer les prix réels avec des « effets création/qualité ». Donc, sous l’hypothèse que la puissance des processeurs augmente, la valeur des PC est divisée par 20. Dans le monde imaginaire de l’INSEE, les ordinateurs ne coûtent qu’une cinquantaine d’euros !

Comme disait Winston Churchill, « je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées. »

Histoire des modifications du calcul d’inflation aux États-Unis

Depuis sa création, la méthode de calcul de l’IPC a été profondément modifiée à plusieurs reprises. Et surtout dans les années 1990, après que le président de la Fed, Alan Greenspan, ait déclaré que l’inflation était excessive.

La Commission Boskin entreprit alors de cacher les chiffres de l’inflation. En particulier, deux changements importants ont été introduits : la « substitution » de produits et les « ajustements hédoniques ». Ceux-ci sont similaires aux « résultats qualité/innovation » de l’INSEE.

Ce processus considère l’amélioration de la qualité comme une échelle mobile. Par exemple, le prix d’une voiture neuve aux États-Unis est passé de 7 000 $ en 1979 à 28 000 $ en 2004. En utilisant des variables hédoniques, le prix d’une voiture est passé comme par magie de 12 000 $ à 28 000 $…

À Lire  "I Am Not Satoshi", le nouveau film sur l'identité du créateur du Bitcoin (BTC)

L’échange est une deuxième arnaque tout aussi puissante. Cela comprend l’ajustement des chiffres de l’inflation en fonction des changements de comportement des consommateurs. En effet, à mesure que le prix des steaks augmente, les consommateurs « augmentent » leur consommation en achetant moins de viande rouge et de viande de poulet.

Les centres de statistiques modifient le poids des produits dans son panier. Le coût de la volaille augmente à mesure que la viande rouge diminue.

Bref, le taux d’inflation officiel n’est pas calculé à partir d’un panier fixe de produits. L’échange de marchandises réduit artificiellement l’inflation.

Le site shadowstat fondé par l’économiste John Williams publie les chiffres mensuels de l’inflation américaine à l’ancienne (avant le comité Boskin) :

Ce graphique ne doit pas être pris au pied de la lettre. Obtenez une analyse des nombres shadowstat ici. La vérité se situe quelque part entre les deux camps.

Nouvelle recette à partir de janvier

Le BLS changera la méthode de calcul à partir de ce mois-ci. La publication de l’IPC de janvier 2023, prévue le vendredi 10 février, marquera le début d’un basculement vers des taux plus annuels.

Dans le passé, les changements mentionnés ci-dessus ne se produisaient que tous les deux ans. Désormais, ce sera tous les ans.

Il faut donc s’attendre à une forte baisse de l’inflation en janvier. Il était de 9,1 % en juin 2022, de 7,7 % en octobre et de 6,5 % en décembre.

La nouvelle tendance conjuguée à l’effet de base devrait rapprocher l’inflation de l’objectif de 2 %.

Pour rappel, on parle d’effet de base lorsqu’un changement important ressort naturellement du calcul au bout d’un an. Par exemple, le taux d’inflation annuel serait de 9 % en raison d’une augmentation mensuelle de 9 % au cours des 12 mois précédents et de 0 % au cours des 11 mois suivants. Après 13 mois, le chiffre de 9 % baisse et l’inflation revient à 0 %.

À Lire  Le réseau social Twitter a ajouté le prix du Bitcoin (BTC) et le cours de l'action aux résultats de recherche

Bref, la FED pourra bientôt baisser son taux directeur et donc ne pas risquer de défaut. Il faut bien comprendre que les simples paiements d’intérêts coûtent déjà au gouvernement américain plus de 700 milliards par an…

Refinancer un stock de dette (qui a un taux de croissance moyen de cinq ans) avec un taux d’emprunt proche de 4% peut être une catastrophe. A cette époque, les intérêts avoisinaient les 2000 milliards de dollars.

Il faudra donc emprunter encore plus pour payer ces intérêts à un taux insensé qui se traduira par une hyperinflation plus tôt que prévu.

Voici un aperçu de l’évolution des prix aux États-Unis, sur la base de l’année 1982. Les prix ont triplé depuis cette date :

Bitcoin vs inflation

Oui, le bitcoin est en baisse de 70 % par rapport à son sommet historique de 69 000 $. Cela n’a donc pas beaucoup aidé pour l’arrivée de 2021.

Cependant, le bitcoin a quatorze ans. Tous ceux qui ont rejoint avant 2021 ne regrettent pas leur investissement. De plus, la volatilité n’a rien à voir avec le fait que l’actif soit ou non une bonne réserve de valeur.

Il n’y aura jamais plus de 21 millions de BTC En revanche, nous n’arrêterons jamais d’imprimer pour soutenir les déficits publics. Et nous n’arrêterons pas de chercher de l’or tant que son prix continuera d’augmenter.

L’inconvénient de Bitcoin sera toujours là. Ce sera certainement très différent lorsque la valeur de tous les BTC sera égale à tout l’or du monde (~ 10 000 milliards de dollars). Maintenant, un BTC coûtera un demi-million de dollars.

Bientôt, tout le monde se rendra compte de la valeur du bitcoin pour économiser et le premier à investir dans l’incertitude sera naturellement récompensé. « Chacun obtient le BTC au prix qu’il mérite »…

Recevez les dernières nouvelles dans le monde des crypto-monnaies en vous inscrivant à notre nouveau service de newsletter quotidien et hebdomadaire afin de ne manquer aucun Cointribune important !

Un journaliste rend compte de l’évolution du Bitcoin. Mes articles traitent du bitcoin à travers des prismes politiques, économiques et libertaires.