Les investisseurs européens sont encore en phase de tarification, selon Union Investment

Selon une récente enquête Union Investment* auprès de 150 sociétés immobilières et investisseurs institutionnels en Allemagne, en France et au Royaume-Uni, la moitié des investisseurs immobiliers européens poursuivent leur stratégie d’investissement malgré la forte hausse des taux d’intérêt. Environ 39 % des répondants prévoient d’investir moins dans l’immobilier au cours des 12 prochains mois. Et seulement 3 % envisageraient de ne rien acquérir du tout.

Pour Olaf Janßen, responsable de la recherche immobilière chez Union Investment, « la longue période de taux d’intérêt extrêmement bas a pris fin au début du deuxième trimestre. Naturellement, cela affecte également les marchés immobiliers. En théorie, la combinaison de la hausse des taux d’intérêt et de la baisse de la demande devrait entraîner une baisse significative des prix de l’immobilier. Mais cela n’a pas toujours été le cas, du moins jusqu’à mi-2022. Les investisseurs européens sont clairement encore dans une phase de fixation des prix. »

Détérioration significative du climat d’investissement en France

Détérioration significative du climat d’investissement en France

L’incertitude quant à l’orientation future des taux d’intérêt, des coûts de l’énergie et de l’économie sape la confiance des investisseurs immobiliers européens, selon Union Investment. L’indice du climat de l’investissement immobilier réalisé par Union Investment en Allemagne, en France et au Royaume-Uni a baissé dans les trois pays.

« C’est en France que l’indice s’est le plus détérioré : le baromètre y a baissé de 8,8 points pour atteindre 60,3 points au cours du premier semestre 2022. En Allemagne, l’indice est monté actuellement à 59,7 points, en baisse de 4,3 points. Au Royaume-Uni, le baromètre a baissé de 3,2 points à 65,6 points. »

À Lire  Assurance-vie, immobilier... Quelles sont les économies pour...

*Enquête accessible en cliquant ici.