L’exonération de la taxe locative foncière : le nouveau braquage du système Pinel

Le Pinel demeure. Mais, en 2023, les taux de la réduction d’impôts baissent. Ils sont ramenés, selon la durée de location, à 17,5,%, 15% ou 10,5%. Pas sûr, que le dispositif de défiscalisation continue à rencontrer son public.

Le système d’incitation à l’investissement dans le neuf va encore changer en 2023.

L’outil Pinel avec les avantages qu’on lui connaît (réduction d’impôt de 21, 18 ou 12%) perdure jusqu’à la fin de l’année. Il vous reste un peu de temps pour signer la promesse de vente. En 2023, deux tarifs seront disponibles, deux versions de la formule actuelle revue et corrigée, Pinel et Pinel +.

Pinel est toujours là, mais les taux de déductions fiscales baissent. Ils sont réduits selon la durée du bail à 17,5 %, 15 % ou 10,5 % en 2023 puis à 14 %, 12 % ou 9 % en 2024.

Le principe reste le même, plus vous vous engagez longtemps dans le système, plus le taux de réduction d’impôt est élevé. Les durées initiales d’engagement sont de 6 ou 9 ans, renouvelables une ou deux fois tous les trois ans, jusqu’à un total de 12 ans.Nous vous rappelons que vous devez investir dans une maison neuve située dans la zone où l’offre locative est insuffisante.

À Lire  Partageons nos valeurs : Investir responsablement dans l'immobilier…

Les communes des régions A, Abis, B1, certaines communes des régions B2 et C et plusieurs communes de Bretagne sont éligibles. Dans chacune de ces zones, des plafonds de loyer et de revenu pour les locataires sont fixés pour bénéficier du dispositif. Ces plafonds sont revus chaque année. La résidence doit être louée comme résidence principale, même à un professionnel ou à un proche. Le relooking de Pinel comporte de nombreuses restrictions et devra être détourné.

Le Pinel + c’est la nouvelle mouture du dispositif

Le « taux plein » (21 %, 18 % ou 12 %) n’est observé que lorsque la maison neuve se situe dans un quartier stratégique important de la ville ou seulement si elle répond aux normes de confort, d’environnement et de performance énergétique. Ainsi l’appartement doit avoir une surface habitable minimum selon le type de logement : 28 m2 pour le T1, 45 m2 pour le T2, 62 m2 pour le T3, 79 m2 pour le T4, 96 m2 pour le T5.

Les chambres familiales de trois chambres ou plus doivent avoir deux styles différents. Enfin, toutes les maisons doivent disposer d’espaces extérieurs privatifs ou d’animations indépendantes d’une superficie minimum de 3 m2 pour un T1 ou T2, 5 m2 pour un T3, 7 m2 pour un T4. chambres, 9 m2 pour un appartement de cinq pièces.

Des conditions limitant fortement l’intérêt de l’outil, surtout lorsque la production de maisons neuves est encore difficile, car le coût des terrains et des matériaux de construction augmente fortement.

Rappelons que le montant des prestations se fait avec le prix du tarif limité à l’enveloppe de 300 000 euros et 5 500 euros le mètre. Tous ces plafonds correspondront-ils au marché locatif local ? Rien n’est si sûr.