Location immobilière : attention aux investissements qui promettent…

Investir dans l’immobilier via une levée de fonds afin de recevoir une quote-part des loyers : l’offre semble alléchante mais l’Autorité des marchés financiers (AMF) appelle vendredi les investisseurs « à la plus grande vigilance » en raison des « risques encourus ».

Dans un communiqué, l’AMF a dénoncé le « discours commercial, parfois trompeur » des promoteurs de ces offres, de plus en plus nombreuses et s’adressant principalement à un public « très jeune ». Les plateformes proposent des levées de fonds qui permettent aux entreprises d’acheter des immeubles, en échange d’une partie des revenus générés par la location du bien et d’une éventuelle plus-value à la revente, les « royalties ».

« Alors que la communication commerciale met souvent l’accent sur un investissement immobilier, les investisseurs ne deviennent en aucun cas propriétaires du bien », rappelle l’AMF. Ils ont simplement donné de l’argent à une entreprise « souvent sous-capitalisée » et donc sans capitaux pour faire face aux difficultés.

Les investisseurs sont « exposés » à « la perte du capital investi »

Ainsi, « en plus des risques normalement associés à un investissement immobilier », comme la vacance ou le non-paiement des loyers, les investisseurs sont « exposés » à une « perte du capital investi ».

Prêt immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Le gendarme du marché, qui a pour mission de protéger les épargnants, raille également les promesses de rendements « trop ​​optimistes, voire idéalistes » et pointe des lacunes dans « la qualité des informations fournies, dans le traitement des réclamations ou dans l’accès aux médiation par l’AMF ».

À Lire  Investissement immobilier à Lyon : nos conseils pour votre projet