Loi pouvoir d’achat : pas de promotion alimentaire à 50% ! Pourquoi?

LOI POUVOIR D’ACHAT 2022. Le gouvernement a fixé la loi sur le pouvoir d’achat jeudi 7 juillet, à l’issue du Conseil des ministres. Retrouvez les mesures clés dans ce texte.

[Mise à jour le 8 juillet 2022 à 18h03] Annoncé depuis la campagne des législatives, le projet de loi sur le pouvoir d’achat a finalement été présenté en conseil des ministres ce jeudi 7 juillet. Les mesures ont été fixées lors d’une conférence de presse par Olivier Véran (porte-parole du gouvernement), Bruno Le Maire (ministre de l’Economie) et Olivier Dussopt (ministre du Travail). L’objectif : « protéger les Français contre l’inflation », particulièrement fort dans le contexte de la pandémie ukrainienne et de la guerre. Le gouvernement présente donc un projet de loi global, comme l’a rappelé Bruno Le Mair, tout en s’engageant à soigner « les finances publiques » et les « déficits ».

Le projet de loi est divisé en trois parties. Premièrement, la revalorisation des prestations sociales, notamment le RSA, qui comprend une augmentation des pensions de retraite ou d’invalidité (AAH). Deuxième partie : Mettre en place un soutien spécifique pour les dépenses limitées liées à la hausse des prix du carburant, du logement et de l’alimentation : « allocation de carburant des travailleurs », augmentation des APL, protection des loyers ou encore contrôles alimentaires. Le dernier volet : la revalorisation du revenu net de ceux qui travaillent, l’augmentation du plus de l’activité, la baisse des cotisations des indépendants, ou encore les allocations et participations dans les entreprises. Le coût de ces nouvelles mesures est de 20 milliards d’euros.

Quelles sont les mesures du projet de loi pouvoir d’achat d’Emmanuel Macron ?

Quelles sont les mesures du projet de loi pouvoir d'achat d'Emmanuel Macron ?

Dans le contexte de forte inflation exacerbée par la guerre en Ukraine, le gouvernement met sur la table diverses mesures pour évaluer les sociétés à minima, mais aussi les retraites, l’APL et le point d’indice. La loi sur le pouvoir d’achat prévoit également une régulation temporaire des prix de l’énergie et des loyers. Voici la clé des mesures présentées jeudi 7 juillet.

Revalorisation des prestations sociales

Aides ciblées aux dépenses contraintes

Revalorisation du travail

Quelles mesures propose l’opposition pour le pouvoir d’achat ?

Quelles mesures propose l'opposition pour le pouvoir d'achat ?

Mardi 5 juillet, les députés de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale ont présenté un projet de loi sur le pouvoir d’achat, en amont d’un texte préparé par le gouvernement. Les propositions de Nupes reprennent les grands axes du programme commun élaboré dans la campagne des législatives : relèvement du salaire minimum à 1.500 euros net, blocage des besoins de base et des prix de l’énergie, revalorisation de 10% des aides au logement (APL) et du point d’indice des fonctionnaires. . Pour financer ces mesures, Nupes propose une exonération d’impôt sur le « surplus » de plusieurs grandes entreprises. La coalition de gauche devrait essayer d’intégrer ces propositions dans le projet de loi sur le pouvoir d’achat du gouvernement sous forme d’amendement.

De leur côté, les députés LR ont également transmis des propositions de pouvoir d’achat à Matignon en début de semaine. Ils proposent par exemple de garantir le prix de l’essence à 1,50 euro le litre, mais aussi de réduire la CSG (contribution sociale généralisée) destinée à compenser les hausses antérieures, afin de compenser des hausses antérieures, voire généralisées. réduction des cotisations salariales, visant à augmenter les salaires à domicile.

Le calendrier de la loi pouvoir d’achat : dès juillet ?

Le calendrier de la loi pouvoir d'achat : dès juillet ?

Le projet de loi sur le pouvoir d’achat était une promesse de la campagne du gouvernement avant les élections législatives. Il n’est finalement arrivé au Conseil des ministres que le jeudi 7 juillet. Son examen débutera le 18 juillet à l’Assemblée nationale. Le texte, très dense et riche en points polémiques, devrait cependant faire l’objet de longs débats dans le nouvel hémicycle. La présidente de l’assemblée, Yaël Braun-Pivet, a confié le 3 juillet à France 3 qu’il espérait approuver le texte « avant fin juillet, début août au plus tard » afin de mettre en place l’essentiel des mesures. en vigueur. début septembre.

Que prévoit la loi pouvoir d’achat pour le point d’indice des fonctionnaires ?

Que prévoit la loi pouvoir d'achat pour le point d'indice des fonctionnaires ?

Le montant du point d’indice de la fonction publique est totalement gelé depuis 2017. En effet, il y a eu une augmentation générale des salaires des fonctionnaires depuis plus de 5 ans. Depuis son élection à la présidence de la République en 2017, Emmanuel Macron n’a instauré que quelques promotions catégorielles. Mais cette année, le point d’indice de la fonction publique va encore augmenter ! L’augmentation devrait se situer entre 1% et 4%. Pour rappel, une augmentation globale de 1% coûterait à l’Etat 2 milliards d’euros par an. Différents syndicats ont réclamé une augmentation comprise entre 3% et 20%. Le montant définitif de la hausse du point d’indice sera connu le mardi 28 juin 2022.

Laisser un commentaire