Lot-et-Garonne : les entreprises misent sur le chanvre et le CBD

essentiel

Trois entreprises, un agriculteur et Agropole se sont associées pour créer une filière.

Le chanvre et le CBD ont le vent en poupe. Ce marché est en croissance, 49 000 milliards d’euros en cinq ans. Les entreprises du Lot-et-Garonne ont choisi de mettre le pied avant de fermer la porte. Le Temps des Cerises, Odysud Nutrition, Terroir et Vapeur et Maison Fronteau ont rejoint un groupement d’intérêt économique (GIE) appelé « Chemp de Garonne » et souhaitent proposer des innovations à base de chanvre à travers une approche « d » collective, qualitative et locale. » précisent-ils dans le communiqué. Ce trio comprend un agriculteur, Frédéric Arbus, et la technopole Agropole.

Au-delà des synergies évidentes de ces acteurs expérimentés chez Arika, c’est la volonté collective de construire les fondations d’un produit de bien-être auquel le consommateur fera confiance les yeux fermés » ont poursuivi les fondateurs du projet. La matière première sera collectée dans l’année En Nouvelle-Aquitaine et dans les trois départements limitrophes, les utilisateurs de CBD « Chanvre de Garonne » s’engagent à vendre des produits naturels et sûrs. La teneur en cannabidiol -CBD- doit être vérifiée.

Si la vente de CBD dans l’alimentation est acceptée dans le monde entier, rien n’est décidé au niveau européen. Un arrêté du 30 décembre 2021 autorise les producteurs français à collecter les fleurs et extraits de chanvre pour la production de CBD, mais pour la transformation alimentaire, aucune décision n’a encore été prise, même si l’on trouve du chocolat, des bonbons ou des tisanes en vente libre.

À Lire  5 postures de yoga pour voir la vie en rose malgré la dépression

Laisser un commentaire