Maén-Roch. Malgré l’inflation, la mère de Poulard fait sa promotion

L’usine Mère Poulard a organisé des promotions et des dégustations pendant trois jours dans son usine de Maen-Roch, près de Fougères (Ille-et-Vilaine). Près de 1 000 personnes se sont présentées. Opportunité pour l’entreprise de fidéliser sa clientèle avant d’augmenter les prix en juillet en raison de l’inflation.

La forte odeur de caramel se répand sur quelques mètres autour de l’usine mère Poulard à Maen-Roch, près de Fougères (Ille-et-Vilaine). Presque ennuyeux, cela n’empêche pas des dizaines de clients de s’entasser dans un magasin voisin, pour profiter du rabais de premier ordre offert du 19 au 21 mai. Près de 1 000 personnes se sont faufilées dans les rayons pendant ces trois jours.

« Un minimum de 20 % sur tout le magasin, c’est l’occasion de refaire le plein », sourit Simone, une retraitée qui boit toujours du café avec le gâteau de la Mère Poulard. Plus loin dans les rayons, Sammy, 66 ans, hésite entre deux offres promotionnelles et calcule la plus intéressante. Près de 4 kg de gâteaux se sont accumulés dans son panier. « C’est à offrir », sourit-il.

« C’est une période difficile pour les Français qui font face à l’inflation, nous avons voulu faire un geste, explique Sébastien Pautrel, PDG. C’est un effort pour l’entreprise au détriment de la rentabilité. » Outre l’altruisme de l’entreprise, cette opération reste stratégique et vise à attirer de nouveaux clients et à en fidéliser d’autres. « Avec la crise du Covid, beaucoup de gens ne sont pas revenus et on a constaté une baisse de fréquentation », explique Coralie Bornot, vendeuse à l’origine de l’idée.

Bientôt une hausse des prix

Bientôt une hausse des prix

L’usine mère Poulard à Maen-Roch augmentera ses prix le 1er juillet en raison de la hausse des prix des matières premières. « Le beurre a augmenté de 100 %, la farine de 55 %, les œufs de 45 % et le sucre de 15 %. On n’a pas le choix », explique Sébastien Paulrel. Le gaz est également cher pour l’entreprise. « D’un contrat de 50.000 euros par an, nous sommes passés à 150.000 euros », a précisé le directeur général. Même chose avec les employés. « Le salaire minimum a été augmenté de 6% depuis le 1er août », poursuit-il. L’entreprise emploie 80 personnes. Ce chiffre augmente de 10 % chaque année pendant deux ans.

À Lire  Amazon, Cdiscount, Fnac... dernier week-end de méga promotions

Le directeur espère que la hausse des prix n’affectera pas la consommation de ses clients. Pour l’instant, l’usine Maen-Roch se porte bien. Son chiffre d’affaires a augmenté de 15 % entre 2020 et 2021 et devrait encore augmenter de 20 % en 2022. Surtout avec cette première publicité organisée. D’ailleurs, le magasin ne reçoit le samedi qu’une centaine de personnes contre plus de 400 le 21 mai. Le réalisateur n’a aucun doute : « Nous allons répéter cela, mais cela reste à déterminer quand. »

Sources :