L’assurance-maladie a été soulagée de certaines de ses lacunes

Posté le 23 septembre. 2022, 7h14

Petit budget avisé en vue. Selon nos informations, le gouvernement veut transférer des charges sur la branche famille de la Sécurité sociale, à savoir une partie des allocations pour les femmes en congé de maternité. Et ce, en lieu et place de la branche maladie.

Ce transfert, qui sera inscrit dans le prochain budget 2023 de la Sécurité sociale qui sera présenté la semaine prochaine, sera indolore pour les femmes en congé maternité. Elle devrait cependant contribuer à rétablir une certaine convergence entre les différentes branches de la sécurité sociale.

La crise du Covid-19 a en effet pesé sur les factures d’assurance maladie. Le déficit était de plus de 30 milliards d’euros en 2020 et est resté à un niveau record à 26 milliards d’euros en 2021. La reprise économique et l’inflation ont soutenu les cotisations en 2022. Cette dynamique devrait combler en partie le « trou », mais l’équilibre n’est toujours pas en vue et l’exécutif cherche des solutions pour l’avenir, alors que la dynamique de dépenses ne va pas s’arrêter.

Indemnités après la naissance

Indemnités après la naissance

Dans le même temps, la branche famille chargée de l’accompagnement des ménages, de l’aide au logement ou de la lutte contre la précarité précaire était dans le vert en 2021, avec un excédent de près de 3 milliards d’euros.

D’où l’idée au sein de l’exécutif de mieux répartir la charge entre les branches et de la transférer à la Caisse nationale d’allocations familiales, chargée de verser une partie des allocations pour compenser la perte de revenus des femmes en congé maternité. Ce transfert, qui risque d’agacer les défenseurs de la politique familiale, ne concernerait que les prestations versées après la naissance, selon diverses sources. Les sommes en jeu s’élèvent à environ 1,5 milliard d’euros.

À Lire  De 130% à 200% d'augmentation des primes d'assurance habitation en 30 ans

Le gouvernement prépare d’autres transferts financiers pour alléger le fardeau de l’assurance maladie. Selon les informations des « Echos », il a entamé des discussions avec les assureurs-maladie pour leur transférer quelque 150 millions d’euros de charges qui sont aujourd’hui prises en charge par la sécurité sociale, confirmant celle de « L’Argus de l’assurance ». La taille de ces transferts n’est pas précisée à ce stade.

Transferts vers les complémentaires

Transferts vers les complémentaires

La complémentaire santé, soucieuse d’une place importante dans le système d’assurance maladie, voit bon sens l’idée de prendre en charge de nouvelles dépenses de santé à condition de disposer de leviers pour les maîtriser. .

Les assureurs espèrent des relations avec le gouvernement plus apaisées que lors du précédent quinquennat, marqué par des débats sur la création d’une « grande sécu », qui aurait marginalisé les complémentaires. Les assureurs maladie ont également dû percevoir une taxe exceptionnelle de 1,5 milliard d’euros pendant la crise du Covid.

Quels repères dans un monde en mutation constante ?

Quels repères dans un monde en mutation constante ?

Incertitudes politiques, innovations scientifiques, guerre en Ukraine, transition énergétique et écologique… Comment comprendre ces changements ? Comment vous positionnez-vous ? Chaque jour, les 200 journalistes de la rédaction des « Echos » vous aident à décrypter l’actualité économique, politique et internationale au travers d’enquêtes, d’analyses, de revues de presse, de chroniques et d’éditoriaux. Nos abonnés savent qu’ils peuvent compter sur ces ressources pour mieux naviguer dans notre environnement complexe et prendre les meilleures décisions stratégiques.

Laisser un commentaire