Mystère sur le propriétaire d’une adresse créée 10 jours après la naissance du bitcoin

Un bitcoiner a prétendu, le 27 novembre, être le propriétaire des clés privées d’une des premières adresses Bitcoin. Il s’agit de l’adresse d’un ancien mineur qui, le 19 janvier 2009 (seulement 10 jours après la naissance du bitcoin), a reçu 50 bitcoins (BTC) en récompense de son activité.

Sur le forum Bitcointalk, on a demandé à la communauté si elle pouvait partager ses plus anciennes adresses Bitcoin. Cet utilisateur, identifié comme OneSignature, a partagé un message crypté avec une clé privée correspondant à une adresse publique de janvier 2009.

L’utilisateur en question reste anonyme et, selon le forum, il s’agit d’un nouveau compte avec très peu d’activité. L’adresse est vide, sans argent.

La réapparition de cette adresse de l’époque où Satoshi Nakamoto était actif a fait grand bruit. Certains utilisateurs ont commencé à spéculer que l’adresse aurait pu appartenir au créateur de Bitcoin ou aux premiers mineurs du réseau. Cependant, certains doutaient de l’authenticité du message chiffré par OneSignature, alors l’utilisateur a re-partagé un autre message, confirmant qu’il était en possession de l’adresse d’origine, le 28 novembre.

L’adresse était liée à Hal Finney

Devant le nombre de questions soulevées par ce mouvement, les utilisateurs du forum ont pris l’initiative d’enquêter sur ses possibles origines. Dans une capture d’écran partagée sur le forum, qui correspond au portefeuille de Hal Finney, le premier utilisateur à avoir reçu une transaction en bitcoins et décédé en 2014, on peut voir qu’il existe un lien vers l’adresse présumée.

Après avoir reçu les fonds en 2009, ils sont restés « dormants » jusqu’en 2011, date à laquelle ils ont été transférés, avec 2 000 BTC supplémentaires, à une seule adresse.

À Lire  Crypto : Coinbase VS SEC, mise à jour !

Lors de l’envoi d’argent Bitcoin, le protocole permet d’envoyer de l’argent de différentes adresses à une seule adresse. Et ce, tant que vous avez les clés privées.

La liste montre que certains des enregistrements de transaction correspondent à l’une des adresses identifiées comme appartenant à Finney et à une autre à un utilisateur OneSignature. On peut donc s’attendre à ce que l’utilisateur puisse accéder au reste des clés privées de la liste et, peut-être, aux bitcoins de Finney.