Outre le CBD, les cosmétiques peuvent explorer les effets positifs du CBG

(ETX Daily Up) – Si le marché du CBD a explosé un peu partout dans le monde ces derniers mois, il risque d’être dépassé par son cousin, le CBG, ou cannabigerol, un autre composé du cannabis. Certains acteurs de la cosmétique et du bien-être sont déjà très intéressés par ses propriétés calmantes, antibactériennes et anti-inflammatoires, qui pourraient en faire un nouvel allié beauté.

Toujours sur la sellette, la vente de feuilles et de fleurs de CBD est actuellement au centre des débats. Alors que le Conseil d’Etat vient de suspendre provisoirement le décret interdisant la vente de feuilles et fleurs crues de CBD pris fin décembre, la bataille judiciaire autour du cannabinoïde tant convoité semble ne faire que commencer. En France en tout cas. Il faut dire que le cannabidiol, l’une des molécules du chanvre, est une recette mondiale, avec un marché qui pourrait atteindre 13,4 milliards de dollars d’ici 2028, selon Grand View Research. Mais cet actif pourrait être remplacé par un autre, plus rare et (encore) moins connu du grand public, le CBG, acronyme de cannabigerol.

Si le nom ressemble à celui du cannabidiol (CBD), ce n’est pas pour rien. Comme son cousin, le CBG est l’un des cent cannabinoïdes présents dans le cannabis. Il est juste beaucoup moins connu (pour l’instant) que le CBD, mais il commence à intéresser les scientifiques et industriels qui explorent actuellement son potentiel pour l’élever — lui aussi — au rang d’allié bien-être et beauté. Non psychotrope, comme le CBD et contrairement au THC, il est en quelque sorte à la base de ses homologues, car il se transforme en d’autres cannabinoïdes au fur et à mesure que la plante grandit, y compris les deux mentionnés précédemment. Par conséquent, on le trouve en petites quantités et à de faibles concentrations. Mais ses vertus n’en sont pas moins exploitables.

À Lire  CBD : La filière s'active face à l'interdiction de la vente de fleurs

Tout comme le CBD se retrouve aujourd’hui au cœur de notre salle de bain, sous des formes aussi diverses et variées que des huiles, des sérums, des crèmes, des nettoyants, des gommages ou encore des déodorants, on pourrait bientôt voir naître les mêmes gammes de produits, cette fois enrichies en CBG . Certains joueurs travaillent déjà sur les vertus révélées par des études scientifiques : anti-inflammatoire, apaisante, antibactérienne, antioxydante… Cela nous rappelle quelque chose. Et attention : depuis 2021 le MEB intègre la base de données des ingrédients cosmétiques de l’Union Européenne (Cosing).

Il existe déjà dans les magasins spécialisés des huiles au CBG, aux propriétés relaxantes qui aident à lutter contre le stress et la fatigue. Mais l’industrie cosmétique pourrait rapidement s’emparer de ce nouvel allié pour proposer une gamme plus large de produits pour la peau. De son côté, le réseau de magasins spécialisé dans le CBD Purple Store annonce aujourd’hui qu’il « lance le développement de produits à base de CBG », qui peuvent aller du bien-être à la cosmétique. Une tendance à suivre de près.

Laisser un commentaire