Pourquoi le Père Noël apporte-t-il son sac choisi et …

le nécessaire

Ne pouvant être au pied du sapin de Noël samedi, la rédaction de La Dépêche a confectionné ses propres cadeaux pour les élus, cadres et fonctionnaires de tous horizons du Lot-et-Garonne.

2023 sera une année politique blanche car elle ne sera finalement pas marquée par une élection au suffrage universel. La seule nomination se fait à la rentrée, avec renouvellement des deux postes de sénateurs. Pouvons-nous alors offrir une boussole à Christine Bonfanti-Dossat. Malgré sa volonté affichée de ne pas retourner au Palais du Luxembourg, elle pourrait être contrainte de reporter sa retraite politique. Et la boussole pourrait le diriger vers le sud-ouest de sa patrie.

De sa décision dépend aussi l’avenir national d’un certain Jean Dionis du Séjour, le Père Noël partage un tabouret pour le modem du maire d’Agen, afin qu’il puisse prendre de la hauteur et voir au-delà de son retrait supposé de la vie municipale. Le monsieur à la barbe blanche pourrait faire double emploi en offrant une courte échelle à Alain Lorenzelli, le bourgmestre central de Bruch et président de la Communauté d’Albret. En taille, il est légèrement plus petit que son voisin d’Agen.

Les quatre tomes de la série Seul au monde pour les membres RN Annick Cousin et Hélène Laporte, et pour le maire de Fumel, soutien au perdant Aurélien Pradié Jean-Louis Costes. Pour rester sur terre, un DVD pour le maire de Foulayronnes Bruno Dubos, « Ne prenez pas les enfants de Dieu pour des vagabonds » qu’il pourrait regarder avec son adversaire Laurent Maillard et une copie d’un autre film, « Ce n’est pas qu’on n’a rien à dire qu’il faut se taire » pour Christian Delbrel, son voisin de Pont-du-Casse, et Daniel Borie, maire de Saint-Vite et conseiller d’arrondissement.

Tisane « nuits calmes »

Pour le maire de Villeneuve Guillaume Lepers et pour son homologue de Nérac Nicolas Lacombe, une caméra à déclenchement automatique pour se filmer au quotidien et poster sur les réseaux sociaux. Pour Sophie Borderie, la présidente du conseil de branche, un stage de six jours sur « comment faire mes photos intéressantes sur mon compte Insta ? »

À Lire  Bactéries protectrices, innovations végétales et crocodiles momifiés : les ...

Quant à l’économie locale, un chèque d’environ cinq millions d’euros à Lucien Georgelin, le numéro 2 star de la confiture en France, qui peine à redresser le gouvernail d’un bateau en pleine tempête. Un gros stock de tisanes « silencieuses nuits » pour Philippe Bareyre, le Président du Tribunal de Commerce, vu ce qui l’attend en 2023.

Le Père Noël a également pu offrir plusieurs agendas pour l’année à venir à Stéphane Brossard, chef de la Cour d’appel, et Patrick Mathé, procureur général. Ils pourraient ainsi s’en servir pour mettre les noms manquants sur les dates de réunion au tribunal correctionnel départemental qui doit prendre effet début 2023. Pour mémoire, cette nouvelle juridiction oblige environ cinq magistrats à siéger sans jurés populaires. Un défi. Toujours du côté de la place Armand Fallières, une gomme pour le préfet Jean-Noël Chavanne, ou un feutre Blanco qui effacera probablement les mauvaises notes reçues lors de l’évaluation annuelle cet automne.

L’homme à la barbe blanche pourrait aussi faire un détour à la chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne pour déposer un abonnement annuel à un cours de yoga pour Agnès Chabrillange, qui prend la direction de la chambre d’agriculture. Cet ancien fonctionnaire devra faire preuve de sénilité en pénétrant dans le bureau du président Serge Bousquet-Cassagne. Pour tous les agriculteurs, le Père Noël, qui n’est pas Dieu, peut aussi faire un effort pour leur donner un revenu décent en 2023.