Québec solidaire veut un fonds d’investissement immobilier local

Le restaurant Nobel 82 a fermé ses portes en janvier 2021. (Photo : Courtoisie)

Martin Bécotte, le candidat de Québec solidaire (QS) dans la circonscription de Châteauguay, veut mettre sur pied un fonds d’investissement immobilier au niveau local. Selon lui, cette initiative permettrait de soutenir les commerçants locaux en plus d’améliorer la diversité des commerces locaux.

« Concrètement, ce serait une façon de se donner la chance d’avoir un effet de levier local afin de saisir les opportunités de redévelopper intelligemment nos artères commerciales. Certains propriétaires laissent des immeubles dans des états inintéressants », explique d’emblée Martin Bécotte, qui souhaite une densification du territoire.

Le candidat indique que son idée éviterait de laisser tout le développement immobilier entre les mains de promoteurs privés qui, selon lui, ont trop souvent comme seul objectif la rentabilité.

« Localement, nous avons le droit de nous donner les outils qui répondront à des objectifs qui vont au-delà de la question du profit à tout prix », dit-il. C’est dans cette optique qu’il souhaite que le fonds vienne en aide aux problématiques de logement social, de développement durable et de densification.

Afin que les promoteurs ne soient pas seuls dans le domaine du développement immobilier et commercial, M. Bécotte rappelle que les citoyens, comme les municipalités, pourront investir dans ce fonds et ainsi avoir un certain pouvoir décisionnel.

« Le fonds servira à acheter, mais on ne restera pas forcément propriétaire, on pourra revendre l’immeuble ou le terrain à une entreprise locale, un organisme communautaire ou même à un propriétaire qui veut participer à la densification », mentionne le candidat.

À Lire  3 minutes pour comprendre la masse des maisons et des immeubles

Selon lui, réduire le nombre d’immeubles à louer et de terrains vacants magnifierait la ville, ce qui favoriserait le moteur économique.

Pour démontrer la nécessité de ce fonds, Martin Bécotte prend comme exemple le site de l’ancien restaurant Nobel sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste; « notre fonds aurait pu racheter le restaurant à sa fermeture et utiliser ce grand terrain pour développer (…) un projet qui aurait été plus respectueux de notre paysage urbain et des autres commerçants ».

Laisser un commentaire