Quelle activité physique pour le mal de dos ?

Pour lutter efficacement contre la douleur et retrouver une mobilité, une activité physique et non négligeable. Encore faut-il pratiquer les bons exercices et éviter les activités qui risquent d’aggraver la douleur…

La marche rapide et le pilates contre le mal de dos

Rester au lit pour ne pas aggraver les choses est l’erreur à ne pas commettre ! L’immobilité accentue la raideur et fige les muscles, tandis que bouger, au contraire, les étire, lubrifie les articulations et accélère la cicatrisation. D’où le slogan de l’Assurance Maladie : « Mal de dos : le bon traitement, c’est le mouvement ». On commence par marcher au moins un peu tous les jours, même si on va doucement et qu’on reste à l’intérieur, et en s’obligeant à changer de posture régulièrement. Dès que ça va un peu mieux, on accélère le rythme avec des activités comme la marche rapide, le vélo, l’aviron ou le footing qui, en augmentant le rythme cardiaque, libèrent des molécules antalgiques : endorphines, cannabinoïdes, etc. A pratiquer au moins trois fois 45 min par semaine.

Et pour optimiser la cicatrisation, on ne s’arrête pas là. Si la marche a fait ses preuves individuellement, lorsqu’elle est associée au Pilates, les résultats sont encore plus satisfaisants ! « Parallèlement, il faut aussi se muscler, notamment au niveau du dos et des abdominaux, pour être bien gainé et avoir moins de risques de se blesser en déplaçant ou en soulevant des charges », précise le Dr Victoria. Tchaïkovski, spécialisé en médecine physique et réadaptation. Pour renforcer vos abdominaux et le haut du corps, prévoyez des séances de Pilates, de yoga, de natation, de musculation ou de tennis au moins deux fois par semaine (à condition d’utiliser des sangles ou des élastiques type TRX, plutôt que des machines avec des poids pour éviter les blessures).

Quel sport éviter quand on a mal au dos ?

Lorsque vous avez des problèmes articulaires ou musculaires, et que vous n’êtes pas un grand sportif, soyez prudent avec les programmes des influenceurs fitness disponibles en ligne : parfois ils ne sont pas assez progressifs. On suit plutôt les conseils d’un coach spécialisé en activité physique adaptée (APA, informations des centres sport-santé de toute la France, ou via l’annuaire sur sfp-apa.fr) ou d’un kinésithérapeute du sport.

À Lire  Ce Cadurcien produit des huiles CBD bio et locales