Rentrée scolaire : pensez à un bilan de santé pour les jeunes enfants

Dans les jours qui précèdent ou qui suivent la rentrée, n’oubliez pas de programmer un bilan de santé pour les plus jeunes avant la reprise des cours. Cet examen, indispensable surtout pour la vue et les dents, leur permet de commencer l’année scolaire en pleine forme. Voici les visites incontournables.

La préparation de la rentrée ne concerne pas seulement le matériel scolaire et vestimentaire, il faut aussi prévoir un bilan de santé pour votre enfant avant la reprise des cours. Idéalement, il ne devrait pas y avoir moins de quatre rendez-vous indispensables : le calendrier des vaccinations, les contrôles visuels et dentaires et le certificat médical de l’activité sportive de l’année. Pour rappel, les enfants d’âge scolaire ont trois grands rendez-vous de vaccination : un rappel diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP) à 6 ans, toujours ce même rappel entre 11 et 13 ans et la vaccination contre les papillomavirus, recommandée pour toutes les filles. garçons entre 11 et 14 ans. Pour les plus jeunes, nés après 2018, l’entrée dans une école est soumise aux onze vaccinations obligatoires : diphtérie, tétanos et poliomyélite (DTC), coqueluche, hépatite B, infections invasives à Haemophilus influenzae type B., infections invasives à pneumocoques, méningogroupe Cccal . et la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR). Notez qu’il n’est pas nécessaire de répéter tout le programme de vaccination qui nécessite des injections répétées.

En plus de vérifier que les vaccins de l’enfant sont à jour, cette visite de rentrée chez le médecin est aussi l’occasion de suivre l’évolution de son indice de masse corporelle (IMC) qui est aussi possible de suivre docteur. courbe qui apparaît dans son carnet de santé. Le médecin s’assure également que l’enfant n’a pas de problèmes de vision, sachant que cela, très demandé pour apprendre à lire, conditionne cette étape et donc sa réussite scolaire. En particulier, les enfants sont susceptibles de ne pas se lever pour ressentir une gêne au niveau des yeux. C’est souvent au début du premier degré que des troubles sont détectés (myopie, astigmatisme.). Dès lors, certains signes ne sont pas trompeurs : vous le voyez plisser les yeux, cligner des yeux très régulièrement ou s’il se plaint souvent de maux de tête. Les dents, en revanche, sont susceptibles de changer avec l’âge et la croissance. Une visite chez le chirurgien-dentiste est donc indispensable pour réduire les risques de caries mais aussi pour contrôler le positionnement dentaire (un traitement orthodontique peut être nécessaire). Ce contrôle permet également de vérifier que l’enfant se brosse correctement les dents, et de se souvenir de la bonne technique.

Un contrôle de la dentition facilité par le programme M’T dents

Un contrôle de la dentition facilité par le programme M'T dents

Cette visite est d’autant plus indispensable chaque année (au moins) que les dents traitées précocement évitent des traitements lourds et coûteux, c’est pourquoi le programme national de prévention bucco-dentaire « M’T bosses » conçu par l’Assurance Maladie permet aux enfants et aux jeunes de 3 ans de âge. 24 ans pour bénéficier d’un examen oral et d’un traitement tous les 3 ans. Ce programme répond à deux objectifs : favoriser un contact précoce avec le chirurgien-dentiste et établir des rendez-vous réguliers à l’âge le plus exposé au risque carieux : 3, 6, 9, 12, 15, 18, 21 et 24 ans. Pour les enfants à partir de 3 ans et de moins de 18 ans, un mois avant l’anniversaire (à 3, 6, 9, 12 et 15 ans) un formulaire M’T dents est envoyé par courrier ou sur le compte Ameli. Valable un an, cette dernière doit être présentée au dentiste, ainsi que la carte vitale de l’enfant s’il en possède une, afin de ne pas payer la consultation. Le même principe s’applique, directement cette fois, aux jeunes de 18 à 24 ans, avec cette forme d’accompagnement, utilisable aussi en milieu hospitalier. Attention à ne pas attendre la dernière minute pour prendre rendez-vous : c’est une période de pointe pour les médecins !

Si un certificat médical d’aptitude physique n’est pas exigé pour les cours d’éducation physique et sportive (EPS), le document est cependant indispensable en cas de pratique d’un sport en club. Plus précisément, l’obligation de fournir un certificat médical dépend de la manière dont l’enfant pratique ce sport : dans un club affilié à une fédération sportive ou non (structure commerciale ou associative), seul ou en milieu scolaire. A noter également que certains sports sont soumis à des exigences de sécurité spécifiques : plongée sous-marine, boxe anglaise, kick boxing, moto, rugby, etc. De son côté, le gouvernement a voulu simplifier l’accès des enfants à un club ou à une association sportive remplacée. l’obligation de présenter un certificat médical pour un questionnaire valant attestation parentale pour l’obtention ou le renouvellement d’un permis. Pour vous y retrouver plus facilement, un simulateur en ligne est disponible sur le site du service public. Enfin, il est possible de profiter de trois examens de santé pour les enfants, prévus à l’âge de 4, 5 ans et entre 8 et 9 ans et pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie sans aucun frais d’avance.

À Lire  Accidents du travail en télétravail : ce qu'il faut savoir ?

Laisser un commentaire