Rugby – SU Agen : le nouveau patron de Dave Ryan

Dave Ryan est l’entraîneur des avants du SU Agen depuis qu’il a raccroché les crampons en mai dernier. Il parle de ses premiers pas dans son nouveau rôle.

Il a toujours sa casquette, son short et son t-shirt SUA, crampons aux pieds. Mais maintenant, un sifflet et un chronomètre sont suspendus à son cou massif. Depuis le 1er juillet, Dave Ryan n’est plus joueur mais entraîneur. «  Lors d’une soirée de cohésion, quelqu’un a dit  : Dave est passé du côté obscur  » (rires).

Dans ses dernières années, l’Irlandais n’a jamais caché son envie de s’entraîner par la suite. Bernard Goutta et Agen lui proposent cette conversion express. « C’est un travail complètement différent. J’ai beaucoup plus de respect pour les entraîneurs aujourd’hui qu’au cours de ma carrière parce que c’est beaucoup de travail. Mais j’aime ça. »

A partir de juin, l’ancien pilier droit a sacrifié une partie de son congé pour s’atteler à la tâche. «  Comme je l’étais en tant que joueur, j’aime arriver bien préparé pour la reprise  ». Il y a un travail technique et tactique. Mais surtout il y avait l’approche humaine. « J’en ai parlé à Bernard, qui a vécu la même chose. Il m’a dit de garder de bonnes relations avec les joueurs. Il m’a aussi dit ce qu’il avait bien fait et moins bien à l’époque. Cela m’a beaucoup aidé. » Ryan a également contacté de nombreux entraîneurs, dont son frère en Irlande, pour de bonnes idées, des conseils et des avertissements.

Responsabilité et communication

Responsabilité et communication

«  En dehors du terrain, nous restons amis », confie Vincent Farré, qui l’accompagne depuis de nombreuses années. Mais à l’entraînement, il redevient entraîneur. «  Je dirais que je suis entre les deux, ce serait peut-être plus facile pour les garçons de me parler », confie le nouvel entraîneur agenais. C’est un peu dur parfois. Tu ne peux plus être dans la blague, tu es de l’autre côté. Mais les joueurs me connaissent. Je ne joue pas au stupide, je suis un gars juste. Je ne dis rien pour les blesser, juste pour les aider à aller mieux. »

À Lire  Abdominaux, pompes, étirements... un tout-en-un 100% français

Aujourd’hui Dave Ryan semble très à l’aise dans ses nouvelles baskets. Il apprécie avant tout le mode de travail des collaborateurs, basé sur la responsabilité et l’échange constant. “ J’apprends de Manny et Bernard tous les jours. Si j’ai une idée, on peut en parler, ils me conseillent. De toute façon, on ne fait jamais rien sans en parler aux autres, dont Ludovic Loustau. Bernard est l’entraîneur et nous voulons coller à son plan de match et à son projet pour le club  ».

Ses rôles se concentrent principalement sur le travail de mêlée et le portage des balles. Il a aussi beaucoup travaillé en marge, avec la restructuration complète. Enfin, il assiste Bernard Goutta dans le travail de défense. «  Il nous défie avec Manny lors des oppositions, attaque contre défense  ».

Du sport, mais plus de contact !

Du sport, mais plus de contact !

L’appel du terrain n’est jamais loin. «  Surtout les contacts  ». Mais l’Irlandais a bien raccroché les crampons. Lors d’un exercice de jerk, la luxure l’a tellement chatouillé qu’il a décidé de rejoindre les joueurs. «  C’est là que j’ai réalisé que c’était fini, j’y suis allé avec une épaule détendue  » (rires).

Cependant, il continue de parler aux autres employés dans la salle de musculation tôt le matin. «  J’ai perdu 9 kg ! «  Quand on fait de l’exercice intensif depuis 20 ans, on ne peut pas s’arrêter comme ça », admet-il. C’est arrivé à des joueurs, et ils ont eu des complications. Moi qui avais des problèmes de dos, j’ai besoin d’un gainage spécial. Mais je dois dire que lorsque vous arrêtez de pousser Scrums, vous avez moins mal   » (sourire).

À Lire  Cinq exercices pour avoir un ventre plat

À l’approche des premiers matchs, le nouvel entraîneur a ressenti le besoin d’intensifier. « Les joueurs ont beaucoup investi. Même si la séance est dure, ils ne se plaignent pas et restent dans les limites. Nous essayons de donner ces habitudes. En fait, chaque séance s’améliore. Désormais, nous allons nous concentrer davantage sur notre savoir-faire et notre travail de précision, notamment en capture  ».

S’il manque encore le groupe de gamers Whatsapp, Dave Ryan s’épanouit pleinement dans son nouveau rôle. Travailleur et sérieux, comme il l’a toujours été à Agen, il accepte. Incroyable, n’est-ce pas ?