Santé : pourquoi de nombreux cabinets médicaux montreront une porte…

l’essentiel

Plusieurs syndicats représentant les médecins libéraux ont envoyé une lettre commune demandant « une enveloppe financière supplémentaire », notamment au regard des honoraires de consultation qui seront appliqués sur les cinq prochaines années. Les syndicats annoncent une journée de mobilisation le 14 février.

Il vous sera probablement difficile d’obtenir un rendez-vous dans un cabinet médical mardi prochain, le 14 février. Les syndicats de médecins libéraux entendent en effet durcir le ton, face aux négociations avec la Santé, notamment au sujet des honoraires de consultation.

A lire aussi :

« Des moyens à la hauteur des enjeux »

Grève des médecins : le ministre François Braun favorable à une augmentation des honoraires de consultation, mais pas jusqu’à 50 €

Dans une lettre commune, adressée ce vendredi 27 janvier à la Première ministre Élisabeth Borne, les syndicats réclament « une dotation financière supplémentaire pour atteindre les objectifs définis par la ministre de la Santé » et éviter « un échec des négociations » en cours avec l’Assurance maladie. . Les syndicats ont également annoncé une nouvelle « fermeture des bureaux » le 14 février.

D’ailleurs, les discussions avec l’Assurance maladie entamées en novembre devraient déboucher fin février sur un nouvel accord fixant les tarifs des médecins libéraux pour les cinq prochaines années. Il y a une semaine, les six organisations syndicales représentatives des médecins libéraux (CSMF, MG France, Avenir Spé, UFML, FMF et SML) ont lancé un appel au chef du gouvernement pour débloquer la situation. Ce dernier se rendra d’ici fin février pour signer un nouvel accord.

À Lire  Offre de soins dans la Drôme : Trois nouvelles Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) au service de la santé de la population