SCPI : Les raisons de la folie

Que diriez-vous d’investir dans la pierre, sans contrainte budgétaire ou de gestion locative, et en vous garantissant un rendement moyen plus qu’honorable ? Ce sont là quelques-uns des arguments qui font mouche auprès de plus en plus de Français, et qui assurent le succès des Sociétés Immobilières de Placement Immobilier… Ces fameuses SCPI ou placements en « pierre-papier ».

SCPI causes d’une manie – iStock-yongyuan

Le principe de la « pierre-papier »

La SCPI est un véhicule d’investissement immobilier non coté, qui permet à tous, des étudiants aux investisseurs avertis, en passant par les pères et les retraités, d’investir leur argent dans l’immobilier par l’intermédiaire d’une société de gestion. Ce faisant, l’épargnant n’acquiert pas un bien dans son intégralité ; il n’achète qu’une ou plusieurs « actions ». Il devient ainsi copropriétaire du bien avec les autres souscripteurs et partage avec eux les revenus générés par leur achat en commun. Les loyers perçus par la SCPI sont redistribués – en partie – aux différents investisseurs privés, au prorata du nombre d’actions qu’ils détiennent.

SCPI : de multiples avantages

Avec les SCPI, l’investisseur n’est pas obligé d’acquérir un immeuble complet, l’opération peut porter sur un centième de part d’un modeste studio ! Ainsi, ce système d’investissement permet à tous les profils et types de budgets d’accéder à l’immobilier : le droit d’entrée peut être limité à quelques centaines d’euros. Ce type d’achat est également exempt de tous les tracas que peut générer une pleine propriété. Les copropriétaires n’ont en effet pas à choisir les locataires ni à se soucier de l’entretien, du paiement des impôts ou encore de la perception des loyers… Tout cela est pris en charge par la société de gestion. Pour l’investisseur, les SCPI sont une source de revenus réguliers ainsi qu’un placement dont le risque de perte est assez faible. La société de gestion investit l’argent qui lui est confié dans de l’immobilier dit « tertiaire » : bureaux, commerces, maisons de retraite, etc., pour diluer le risque. Pour couronner le tout, les rendements moyens observés ces dernières années sont tout à fait satisfaisants : ils avoisinent les 4,45 %, certains produits dépassant même les 6 % en 2021 ! Enfin, contrairement à certains placements à la mode comme les crypto-monnaies, les SCPI sont agréées par l’Autorité des marchés financiers (AMF) et réglementées par le Code monétaire et financier.

À Lire  Peachtree Hotel Group crée une nouvelle société pour gérer des fonds d'investissement

Les SCPI en quelques chiffres

Pendant la pandémie, les SCPI n’ont pas connu la crise… En 2019, leur résultat net a battu tous les records et atteint 8,6 milliards d’euros. Si 2021 a enregistré une légère baisse, les Français ont tout de même investi 7,4 milliards d’euros dans les produits proposés par les 200 unités actives sur le marché. Et l’engouement est indéniable cette année, peut-être parce que les scores de rendement se maintiennent… Selon la plateforme de distribution France SCPI, le taux de distribution moyen versé aux partenaires était de 4,20 %, au premier semestre 2022.

Laisser un commentaire