Soldes d’été d’Amazon : un collectif de commerçants appelle à un « traitement équitable »

Le groupe américain lance ses spots publicitaires d’été les 21 et 22 juin, alors que les dates officielles de la vente en France sont fixées au 30 juin, provoquant la colère du collectif Sauvons nos commerçants, dans « Le Journal du dimanche ».

Après le « Black Friday », ce sont les soldes d’été d’Amazon qui provoquent l’indignation d’un groupe de commerçants français. Dans un avis publié dans Le Journal du dimanche (JDD) le 13 juin, Sauvons nos commerçants dénoncent la « provocation » que constitue selon eux l’annonce des promotions estivales du géant du e-commerce Amazon, les 21 et 22 juin. juin, alors que les dates officielles de vente en France sont fixées au 30 juin.

Le collectif, affirmant parler au nom de plus de 500.000 hommes d’affaires locaux et d’un million de salariés, appelle Bercy à « un traitement équitable entre toutes les formes d’entreprise » dans une rubrique intitulée « Les matches truqués d’Amazon ».

« En capturant autant de clients et de pouvoir d’achat que possible avant que les consommateurs ne soient autorisés à profiter des ventes chez leurs détaillants, Amazon rompt l’élan attendu par les entreprises physiques pour vendre leurs stocks accumulés pendant la fermeture et reconstituer leur trésorerie », rapporte le. texte.

Une « déclaration de guerre économique »

Une « déclaration de guerre économique »

Alors qu’Amazon organise habituellement un événement publicitaire la troisième semaine de juillet, le collectif se demande si le géant américain de la vente sur Internet, « ayant généré 44 milliards d’euros de chiffre d’affaires en Europe en 2020 et payé aucun sou d’impôt sur les sociétés en France », va « éviter le nouvelle réglementation européenne sur AVI qui entrera en vigueur le 1er juillet ».

À Lire  E.Leclerc, La Redoute... Les très bons plans à savourer absolument ce dimanche

À partir du 1er juillet 2021, une réforme de l’AVI sur le commerce électronique sera mise en œuvre, adoptée en 2017 par le Conseil de l’Union européenne (UE). Toutes les entreprises hors UE et dans l’UE vendant des services et des biens en ligne aux particuliers européens (sites Internet, marchés, réseaux sociaux, etc.) sont concernées par la réforme.

« La puissance financière d’Amazon lui permet désormais de violer les règles établies et les équilibres économiques à son seul avantage », a dénoncé le forum, qualifiant la promotion des dates publicitaires d’Amazon de « déclaration de guerre économique » à laquelle le gouvernement doit cesser immédiatement ».

Jugeant « urgent » « de rétablir en France un traitement équitable entre toutes les formes de commerce », la tribune attire notamment l’attention sur « la soumission des boutiques e-commerce à l’autorisation d’exploitation commerciale qui sera défendue la semaine prochaine au Sénat dans le cadre de le projet de loi « climat ».

Services