Sullivan & Cromwell poursuivra sa mission de représenter …

Il y a quelques jours, le cabinet d’avocats Sullivan & amp; Cromwell a été largement critiqué. Plusieurs critiques, dont des membres du Sénat, lui ont reproché la polémique sur la question FTX. Pour être juste, ces accusations ne sont pas fondées.

La justice a tranché !

Le juge de la Cour d’État du Delaware, John Dorsey, a statué le 20 janvier dans une poursuite intentée par le cabinet d’avocats Sullivan & Cromwell dans le cas FTX. Certains des créanciers de la société de cryptographie ont accusé l’entreprise d’un conflit d’intérêts.

Selon eux, bien avant que FTX ne dépose son bilan en novembre 2022, Sullivan & Cromwell l’avait conseillé sur le rachat de plusieurs sociétés de cryptographie. Ils accusent également le cabinet d’avocats de traiter d’autres questions juridiques au nom de FTX. Une liasse de documents qui pour eux remettent en cause la légitimité de Sullivan & Crowell. Ceci, notamment dans le cadre de son échange crypto représentatif. Ils ajoutent que ces signes obligent l’entreprise à être transparente.

Après avoir écouté ce que chaque partie a à dire, la justice a tranché. La décision du juge est finale. Les « contestations potentielles » n’empêchent pas un cabinet d’avocats de défendre une entreprise devant le tribunal de la faillite. La décision signifie que le cabinet d’avocats n’est plus lié par d’autres exigences de divulgation.

Un épisode embarrassant pour le conseil de FTX ?

Ou à travers ce Sullivan & Cromwell maintient son rôle de représentant de FTX, l’incident continue d’embarrasser le conseiller juridique. En effet, il ternit son image aux yeux du public. Un conseiller juridique aurait certainement connu son intégrité devant les tribunaux.

À Lire  Stratégies, les experts du trading Bitcoin - Interstars

James Bromley, partenaire de Sullivan & Cromwell, un expert en faillite, a admis qu’il arrivait souvent que les cabinets d’avocats, lorsqu’ils traitaient de nombreux cas, omettaient des informations importantes. Ce manque de pragmatisme expliquerait, en partie, le comportement, sur le réseau social, du fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried. Ce dernier a critiqué la firme à plusieurs reprises sur Twitter et sur Substack.

En attendant l’ouverture du procès Sam Bankman-Fried le 2 octobre 2023, l’affaire FTX risque de nous réserver quelques surprises.

Recevez un résumé de l’actualité financière mondiale en vous inscrivant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne manquer aucun Cointribune important !

Loin de freiner mon enthousiasme, l’investissement infructueux dans la crypto-monnaie en 2017 n’a fait qu’augmenter mon intérêt. J’ai donc décidé d’apprendre et de comprendre la blockchain et ses multiples usages et de transférer mes connaissances plume liées à cet écosystème.