Supplément santé : La Fnim met en garde contre une hausse des cotisations

La Fédération nationale indépendante des mutuelles (FNIM) déclare que le contexte inflationniste influencera l’évolution des cotisations des contrats de santé.

La fédération mutualiste souligne dans un communiqué que l’inflation affectera également le secteur de la santé. Il s’attend à une hausse des dépenses de santé, en raison de la volonté du gouvernement de donner plus de moyens aux professionnels de santé via l’Ondam (Objectif national de dépenses d’assurance maladie).

« Les signes enregistrés par la Fédération renforcent nos inquiétudes quant à l’évolution future des cotisations des contrats santé », selon la mutuelle Fnim. Dans ce contexte de pouvoir d’achat tendu, « le niveau des taxes payées par les contrats santé est devenu insupportable », selon la fédération, qui rappelle que les taxes équivalent à deux mois de cotisation.

La Fnim pointe également le cadre trop contraignant du contrat en cause qui « restreint toute innovation dans le contenu des garanties », parfois inadapté aux besoins des assurés. Pour la Fnim, la standardisation des contrats explique en partie l’importance des coûts d’acquisition. Entre autres griefs, la Fédération pointe le « cadre hyperréglementaire des contrats » et la « succession des réformes faites sur la base de projections » comme la complémentaire santé.

Paraphrasant le président de la République, Philippe Mixe, président de la FNIM, déclare : « Nos gouvernants doivent être conscients que l’ère de l’abondance des restrictions administratives et de l’insouciance politique est révolue. A défaut de cette nécessaire sobriété, la question de la pérennité de la contribution remettra en cause la sécurité apportée aux familles ».

À Lire  Allocation mobile : 2,41 euros par jour en moyenne pour les salariés

Laisser un commentaire