Trois bonnes raisons d’investir dans l’immobilier

L’immobilier est le seul investissement disponible pour le crédit.

Envie de vous constituer un patrimoine sans prendre trop de risque en capital, la location immobilière est la solution. L’avantage de ce type d’investissement : si vous n’avez pas les fonds pour acheter un appartement, vous pouvez emprunter des fonds. L’immobilier est le seul investissement disponible à crédit, cela vaut même la peine de financer votre achat à crédit car vous bénéficierez des conditions de financement actuellement exceptionnelles. Vous bénéficierez également de l’effet de levier de crédit, ce qui signifie qu’en déposant une petite somme au départ, vous vous constituerez une grosse fortune à long terme, une fois le prêt remboursé. Les économies resteront pérennes car les mensualités de remboursement du prêt seront en grande partie couvertes par les loyers perçus. De plus, vous optimiserez votre activité fiscale puisque les intérêts d’emprunt sont déduits de vos revenus fonciers.

Attention cependant, malgré ses avantages, l’investissement immobilier doit être envisagé sur le long terme, au moins 10 ans, pour amortir les frais d’achat et espérer une plus-value. Si vous hésitez encore à investir dans la pierre, voici trois bonnes raisons de le faire.

1. Un rendement global intéressant

Si le niveau très bas des taux d’intérêt est une bonne nouvelle pour les emprunteurs, il l’est moins pour les investisseurs. En effet, il est difficile de trouver aujourd’hui un placement financier qui offre un rendement supérieur à 2%, à moins d’accepter une dose de risque. En investissant dans l’immobilier, vous pouvez obtenir des rendements beaucoup plus attractifs. Selon le type de placement, ils varient désormais entre 1,5 et 5 % pour les risques modérés et le double pour les placements en pierre à risque plus élevé.

À Lire  La technologie immobilière peut-elle perturber le secteur immobilier dans les marchés émergents ?

Pratique >> Découvrez des phrases SCPI attractives en partenariat avec Corum

Gardez à l’esprit qu’une fois tous les impôts et taxes payés, votre rendement net sur votre investissement immobilier sera inférieur. En effet, vous devrez éventuellement vous acquitter de l’IFI (Taxe Foncière Améliorée). De plus, chaque année, vos revenus fonciers seront imposés avec vos autres revenus au taux d’imposition marginal et vous devrez payer des cotisations d’assurance nationale de 17,2 % sur ce montant. Sans oublier les taxes propres à ce type de bien : indemnités de mutation lors de l’achat d’un bien immobilier, taxe sur les plus-values ​​de revente et taxe foncière chaque année.

LIRE AUSSI >> Pourquoi investir dans une location provinciale a maintenant du sens

2. La possibilité de diversifier vos actifs sur plusieurs marchés

En investissant dans la pierre, vous pouvez considérablement diversifier votre patrimoine. D’abord parce que les marchés immobiliers n’évoluent pas de la même façon que les marchés financiers. Ensuite, parce que selon le type d’actif que vous choisissez, vous pouvez mixer différents marchés locatifs. En choisissant par exemple « certaines valeurs » dans les hypercentres des grandes villes, vous vous garantirez un rendement sans trop de risque. En revanche, en privilégiant les quartiers des villes du futur en pleine métamorphose, vous augmenterez votre rentabilité, vous pourrez compter sur de grosses plus-values ​​à long terme, mais vous encourrez également un risque locatif plus important.

LIRE AUSSI >> Malgré la hausse des prix de l’immobilier, ils restent populaires

A noter : les actions de performance SCPI, qui investissent dans l’immobilier professionnel (bureaux, commerces, hôtels, parkings…), bénéficient du développement de marchés immobiliers résidentiels très différents. Ces produits permettent donc de diversifier la part de son patrimoine destinée à l’immobilier.

À Lire  Procimmo devient un groupe immobilier

Pratique >> Découvrez tous nos conseils de performance SCPI chez L’Express Placements

3. Sécuriser une partie de vos actifs

À long terme, l’immobilier reste le placement le moins risqué, à condition de choisir judicieusement son placement dès le départ. Car même en cas de crise grave, les prix s’ajustent lentement à la baisse, sans s’effondrer en quelques jours. Seul point noir : en cas de turbulences, la vente de biens immobiliers est plus compliquée et plus longue que celle d’actifs financiers. C’est pourquoi vous avez toujours besoin d’avoir un peu d’argent dans votre portefeuille pour faire face à un coup dur.

Pratique >> Découvrez des phrases SCPI attractives en partenariat avec Corum

Un dernier point : n’investissez jamais trop dans l’immobilier pour votre budget. Puisque, contrairement aux idées reçues, un investissement en pierre ne s’« autofinance » pas, vous aurez besoin de fonds pour payer tous les extras, y compris les taxes.