Un sauveur dans la ferme partagée de Saint-Girons, apportant une nouvelle énergie

la chose importante

Créés en 2014, les jardins communaux des bords du Salat, à Saint-Girons, accueillent une aide pour plus de « travailler ensemble ».

Les jardins collectifs s’adressent en priorité aux habitants de Saint-Girons sans jardin, demandeurs auprès du CCAS attribuant des parcelles disponibles, moyennant un loyer annuel symbolique et une participation aux frais. Les jardins sont avant tout des potagers où chacun peut cultiver une variété de fruits et légumes pendant son temps libre. Une activité de survie, mais pas seulement.

L’arrivée récente d’une animatrice dédiée, Ségolène, devrait distiller une nouvelle dynamique autour de la notion de partage. « Je suis là pour apporter des conseils techniques, sur les méthodes de jardinage, l’approche bio, précise Ségolène. Mon rôle est aussi de faire se rencontrer, apprendre à se connaître et réaliser des choses ensemble. »

“ Un lieu pour socialiser, socialiser, échanger des connaissances. Tout cela donne âme et vie à ce lieu. »

Il s’agit aussi de mettre en place des cahiers des charges ainsi que des réglementations en vigueur spécifiques aux jardins. « Enfin, le respect de l’autre, les intrigues et les pratiques. »

À Lire  Conseil jardinage de Marie Marcat : le rosier de Banks, une force de la nature

Laisser un commentaire