Vacances à la montagne : faut-il souscrire une assurance ski ? visa…

Chaque hiver, 8 millions de personnes se rendent sur les pistes des stations et domaines skiables de France, dont la moitié pendant les 4 semaines de vacances d’hiver. Passe-temps populaire mais parfois dangereux, il vaut la peine d’avoir une bonne assurance contre les blessures.

Le ski reste un plaisir pour des millions de pratiquants, surtout pendant les vacances d’hiver, à condition de prendre quelques précautions pour d’abord éviter les blessures, puis s’assurer d’être bien couvert en cas d’accident sur les pistes. Collisions, chutes… La saison d’hiver 2021-2022 a marqué une forte fréquentation des stations de montagne et des pistes, mais aussi une augmentation significative du nombre d’interventions réalisées par le service des pistes (+13%) et du nombre de blessés ( + 8 %, soit près de 150 000) par rapport à la moyenne des cinq années précédant le Covid, selon un rapport du Système national d’observation pour la sécurité en montagne (SNOSM). En plus du port du casque et d’une bonne préparation physique, voici ce qu’il faut savoir sur l’assurance ski, un service proposé par toutes les stations et domaines skiables lors de l’achat d’un forfait.

Lire aussi Classement des 200 stations de ski françaises : prix des forfaits de ski, enneigement… laquelle vous convient le mieux ?

Est-il nécessaire de s’assurer pour la pratique du ski ?

L’assurance pour la pratique des sports d’hiver n’est pas obligatoire mais fortement recommandée. Cela vous protège, vous et votre famille, des frais financiers si vous subissez un accident (chute, collision, fracture, etc.).

Est-on déjà couvert par d’autres contrats, avec risque de doublons ?

En effet, certains contrats couvrent déjà une partie des risques liés aux sports d’hiver. « La police Multi Risques Habitation (MRH) comprend une garantie Responsabilité Civile qui couvre les frais d’un accident aux tiers. Le contrat Garantie Accidents de la Vie (GAV) ou « Individuel Accident » vous permet d’être couvert en cas d’accident (par exemple une chute). Mais il faut bien vérifier son contrat pour s’assurer que la pratique des sports d’hiver n’est pas exclue », suggère Catherine Dibouès, Responsable Marché Mobilité-Loisirs en Marketing & Numérique par Allianz Partners. L’accident individuel couvre les dommages corporels, les frais médicaux et les conséquences durables de l’accident sur la vie de la victime et de sa famille (prestations invalidité/décès, aide familiale, etc.). Il est souvent proposé en option dans les contrats MRH. Enfin, si vous avez une mutuelle, elle prendra en charge les frais d’hospitalisation et de soins en cas d’accident.

À Lire  À la fin des téléconsultations 100% pris en charge par l'assurance maladie

Et les cartes bancaires (Visa, MasterCard…) ?

Vos cartes bancaires bénéficient de garanties d’assurance et d’assistance, ainsi que du remboursement des frais d’hébergement en cas d’accident ou d’annulation. Mais il y a une différence entre les conditions d’intervention et surtout les plafonds selon les cartes. « Les cartes bancaires haut de gamme incluent le paiement des frais de recherche, de secours routier, de rapatriement et de dégradation du matériel de location, à condition que vous ayez utilisé votre carte bancaire pour payer votre location de matériel et pour skier. forfait remontées mécaniques » explique Catherine Dibouès.

Lire le dossier Assurance voyage : infos et conseils du Figaro

Viendra-t-on me secourir sur les pistes même si je ne suis pas assuré ?

En montagne comme ailleurs, il appartient à la commune d’organiser le sauvetage des biens publics. Mais il peut alors se retourner contre vous pour obtenir le remboursement des frais engagés. Or, le coût moyen d’un secours en montagne en France varie entre 180 € pour une évacuation piste et 3 000 € pour une évacuation hélicoptère. Même si vous pensez être assuré, attention aux frais de secours en montagne (déplacement des pistes de ski à l’hôpital), souvent exclus des contrats individuels accident et des cartes bancaires classiques, qui ne proposent que le rapatriement (de l’hôpital au domicile).

Quel intérêt de souscrire une assurance spécifique pour le ski ?

Avec les différentes garanties fragmentées dans différents contrats d’assurance, il peut parfois être difficile d’avoir une vision complète de votre protection avant de partir. Si vous n’êtes pas sûr des garanties incluses dans vos contrats d’assurance, nous vous encourageons à souscrire une assurance sports d’hiver « tout compris » pour la durée de votre séjour, afin d’éviter d’éventuels « trous dans la grille ». Le coût moyen du ski est estimé à 3 € par jour. Les solutions de packaging comme la Snow Card ou le Snow Square (voir ci-dessous) ont l’avantage de cumuler toutes les garanties précitées, ainsi que le vol et la casse du matériel, la perte ou le vol d’un forfait de ski, le remboursement des cours de ski, la location du matériel et forfaits de ski inutilisés. Mentionnons également l’assurance AssurGlisse proposée aux guichets de la station Orion Ticket Neige avec le forfait de ski (risques couverts par WTW Montagne et Mutuaide Assistance). Certains assureurs proposent également une assurance à la journée avant le départ, comme l’assurance ski d’APRIL International et Voyageo Neige d’Axa (qui comprend également une garantie annulation de séjour, ajoutée depuis le Covid).

À Lire  Sécurité sociale : le bon usage des médicaments est conforme à

Dans quels cas suis-je responsable si je heurte un skieur?

Le ski hors-piste est-il couvert ?

« S’exerçant en dehors des pistes balisées ou surveillées des stations, le ski hauturier n’est pas toujours couvert par des contrats d’assurance. Vous devez bien vérifier les clauses de votre contrat si vous souhaitez le pratiquer », précise Catherine Dibouès. Le snowboard, assimilé au ski alpin, est couvert, tout comme la luge, le ski de fond ou la randonnée.

Où et quand souscrire son assurance ski ?

Dans le cas de la MRH, les polices individuelles accidents et mutuelles de santé, se renseignent tout au long de l’année auprès des différentes compagnies d’assurances, en ligne ou en agences. agence de voyage ou agence en ligne, ou une fois sur place lorsque le forfait est acheté directement en station ou même en ligne.