Ventre plat : les 10 meilleurs exercices pour perdre du ventre

Publié le 18/05/2022 à 21:53

, mis à jour le 15/07/2022 à 00:00

en collaboration avec

Aurélie Tetzlaff

(diététicienne nutritionniste, éducatrice alimentaire.)

Et

Ventre plat : des exercices de gainage et de l’hypopressif pour cibler le transverse

Ventre plat : le circuit training, une méthode d’entraînement cardio efficace

Antonin Mollé

Perdre du ventre : les 10 meilleurs exercices en circuit training

(Entraîneur sportif diplômé L’appar fitness)

Pour perdre du ventre et gommer le petit ventre qui complique un peu, il ne suffit pas de renforcer la bande abdominale. Voici les meilleurs exercices et conseils.

Peu importe à quel point vous faites des redressements assis, des redressements assis, des abdominaux et autres, rien n’y fait : votre petit ventre rond a l’air de s’être installé depuis longtemps…

Premier mythe à dissiper lorsqu’il s’agit de perdre de la graisse abdominale : Renforcer ses abdominaux ne sera pas efficace si ces exercices ne s’inscrivent pas dans une stratégie plus large. La réduction de la graisse abdominale passe nécessairement par une perte de poids globale (en surveillant une hygiène alimentaire adéquate) et une activité sportive. « La perte de poids ne peut pas être ciblée, confirme Aurélie Tetzlaff, diététicienne nutritionniste, éducatrice alimentaire. Quand on démarre un programme minceur, on perd partout. C’est justement le sport qui va permettre de galber sa silhouette ». Sortez donc des séances d’abdominaux idiotes et désagréables si vous voulez de vrais résultats… régime associé à une activité cardio qui mobilise le tissu adipeux », souligne la nutritionniste.

Les autres conseils sportifs pour perdre du ventre

Au niveau sportif, un programme avec un objectif ventre plat doit comprendre :

À Lire  Sissy Mua : Retour sur son parcours avant son succès en fitness

Bien dans son corps, bien dans sa tête !

Ventre gonflé : les ballonnements peuvent être en cause

En résumé, alimentation, cardio et renforcement musculaire forment un trio indissociable pour venir à bout de la graisse abdominale « incrustée dans l’abdomen visiblement au-dessus des grands droits, la barre chocolatée et invisible dans la partie profonde, viscérale », résume Antonin Mollet, entraîneur sportif diplômé Le Fitness de côté.

Ventre plat : les conseils alimentaires pour limiter ces ballonnements

Reste à savoir comment composer au mieux cette bouffe diététique et sportive…

Les accessoires pour les exercices d’adominaux

Ventre plat : bibliographie conseillée pour chouchouter son ventre

Dans le travail des abdos on porte une attention particulière à la tonification des transverses. Ce muscle abdominal profond forme une ceinture naturelle autour du tronc et réduit le diamètre abdominal lorsqu’il est contracté. Le muscle transverse est responsable d’un ventre plat, souligne l’entraîneur. « Pour aplatir le ventre il faut avoir un muscle transverse tonique et non relâché. On va alors effectuer des exercices abdominaux efficaces qui vont étirer ce muscle comme si on avait un corset autour de la taille. »

Quels sont exactement les abdos efficaces ? « Exercices abdominaux hypopressifs qui rentrent le ventre. Contrairement aux exercices hyperpressifs qui font sortir le ventre et poussent les organes vers le bas. » Parmi les exercices hypopressifs connus on rappelle tous les exercices de gainage autour de la table (par exemple avec les mains ou les coudes posés au sol et le corps parallèle au sol), le creux (exercice de gainage où l’on est en position allongée au sol sans l’appui des mains), roulement du bassin… « La pratique de l’hypopressif aide à aplatir le ventre et à maintenir les organes et les viscères à leur place ». Les exercices hyperpressifs comme les soulèvements de torse incluant des crunchs sont dénoncés car ils sont accusés d’exercer une pression intra-abdominale qui abuse du plancher pelvien (composé du périnée, cet ensemble de muscles soutient les organes comme un trampoline). Un affaiblissement qui expose surtout les femmes à de nombreux désagréments : fuites urinaires, prolapsus (descente d’organes)… Faut-il donc diaboliser les exercices hyperpressifs ? Tout n’est pas une question d’équilibre, détrempe Antonin Mollet. « On ne les élimine pas mais on les limite en faisant par exemple deux fois plus d’exercices hypopressifs que hyperpressifs ».

À Lire  Après Migennes, une nouvelle salle de sport est en cours de construction à Joigny et a ouvert ce vendredi 9 septembre