Voici quelques conseils pour favoriser la biodiversité dans votre jardin

En ce dernier mois de l’année 2022, l’association Nature Nièvre vous propose des idées pour aménager votre jardin pour favoriser la biodiversité.

A Sainte Catherine en novembre, chaque arbre prend racine… Il n’est pas trop tard pour rendre votre jardin attrayant pour divers petits animaux et, bien sûr, les oiseaux.

La chaîne alimentaire C’est la base de l’écologie. Le terme désigne les relations alimentaires qui existent entre tous les organismes (bactéries, plantes, animaux) vivant dans un même écosystème. Ainsi tout être vivant mange ce qui le précède et constitue la proie de ce qui le suit.

Twist généré par les vers de terre. © Christian Billard.

Au début de la chaîne se trouve le sol et ses nutriments. D’où l’importance de l’humus du fait de la décomposition des végétaux par les insectes, vers de terre, champignons et bactéries. On veut donc éviter de « brutaliser » ce substrat par un jardinage trop mécanique ou, plus encore, chimique. En hiver, le sol gagnera à être protégé par une litière de feuilles, paille, foin pourri et autres débris végétaux. Une fois épandue, cette litière sera bénéfique au ver de terre, grand auxiliaire du jardinier, car elle aère le sol.

Cette litière, un petit tas de branchages, de cailloux ou de tuiles, contiendra le hérisson, autre aide-jardinier, pour lequel vous pourrez construire un abri pendant la période froide. Au printemps, il n’est pas nécessaire de retourner le sol trop profondément, un binage superficiel sera suffisant.

Notre grand format aux jardins du Nivernais

Diversité végétale Dans un petit jardin, il faut privilégier les plantes apicoles (voir encadré) favorables à de nombreux insectes. En variant les espèces, vous pouvez avoir un jardin fleuri du printemps à l’automne et une plus grande variété d’insectes. Petite tortue, robert-le-diable, vulcain, nacré, argus bleu et aurore seront attirés tout comme les abeilles. Les syrphes profiteront du nectar, tandis que leurs larves se délecteront des pucerons ainsi que des coccinelles.

À Lire  Compostage, tonte et hivernage de votre pelouse : voici les travaux d'aménagement paysager prévus pour novembre

Mantis, prédateur d’un bourdon caché dans les portes du jardin. © Cathy Puzenat

Selon la superficie dont vous disposez, vous pouvez mélanger légumes et fleurs, et pensez à conserver les éléments qui montent en graine en fin de saison. De petits arbres et buissons permettent de se rapprocher du bocage et offrent des perchoirs, des fruits, des baies (églantier, aubépine, prunellier, sureau, noisetier, saule, troène, houx, cornouiller, sans oublier les arbres fruitiers). Cultivez du lierre, de la clématite, de la mûre, autant de plantes souvent mal vues par le jardinier, mais très bénéfiques pour les insectes et les oiseaux.

Les fruits du lierre. ©Daniel Dupuy

Le lierre anglais a un cycle de vie complètement décalé par rapport aux autres arbustes sauvages : il fleurit au milieu de l’automne et ses fruits charnus, plutôt grosses baies bleu-noir, se forment au milieu de l’hiver. Les orties sont aussi une plante nourricière pour une multitude d’espèces de papillons et… même pour les humains ?! Nous vous conseillons la soupe aux orties : rassurez-vous, l’ortie ne pique pas du tout à la cuisson et c’est délicieux ?! Ces plantes peuvent vous sembler indésirables, mais leur utilité est incontestable ; réservez-leur donc un emplacement « herbe sauvage », ce qui vous permettra de les contrôler.

Attention aux cèdres ! En résumé, votre jardin ne doit pas être trop propre ?! Si vous le pouvez, évitez d’introduire des espèces telles que le laurier-cerise et le cèdre. L’huile essentielle de cette plante ornementale exotique ressemble à l’absinthe. Le tube digestif des bovins, des chevaux et même des chiens peut être agressé s’ils avalent des résidus sans s’en rendre compte. Au lieu de cela, plantez une haie d’arbustes sauvages indigènes, qui fleurissent magnifiquement et fournissent de la nourriture pour tous. En rendant votre jardin, même petit, attractif pour les oiseaux et divers petits animaux, vous contribuerez ainsi à favoriser la biodiversité.

À Lire  Pelouse : Enfoncez un tournevis dans la pelouse pour bien l'entretenir !

Plantes à miel. Ils produisent un jus avec lequel les abeilles produisent du miel. Ce « nectar » est une sorte de déchet des plantes à fleurs lors de la photosynthèse. Il attire les insectes qui vont se frayer un chemin jusqu’au cœur de la plante pour atteindre ce liquide sucré. Ainsi, les insectes vont se couvrir de pollen, une substance produite par les organes mâles. Lorsque l’insecte sera rassasié, il disparaîtra et s’attardera sur une autre plante, où il déposera du pollen, transporté à son insu, sur les organes femelles de la fleur, favorisant ainsi sa fécondation.